X

Plaisir, vous avez dit plaisir !

Oui, j’ose le dire. PLAISIR ! Il est possibleet même souhaitablede ressentir du plaisir à être en famille.

Alors, qu’est-ce qui fait que, parfois, il y a déplaisir à être ensemble ?

1. Non, non, non, je suis content/e je vous l’assure

Combien de parents n’acceptent pas de se dire – et donc de le dire à d’autres – que là, être en famille est compliqué ?

J’ai rencontré de nombreuses familles qui n’arrivaient pas/plus à ressentir du plaisir à être ensemble.

Pourtant, il est naturel d’avoir toutes les gammes d’émotions avec des personnes que l’on côtoie 7j/7. Mais, il me semble absolument primordial d’accepter toutes ses émotions parfois contradictoires pour pouvoir en « faire quelque chose » ; à mon sens, reconnaître que ce que nous vivons ne nous convient pas est le premier pas vers la recherche de solutions.

« Émotions contradictoires pendant la grossesse ? Est-il possible de « mal » vivre sa grossesse ? » peut vous aider à aller plus loin dans cette réflexion, que vos doutes concernent la grossesse ou un autre sujet.

2. Émotions désagréables

Maintenant posons-nous la question : qu’est-ce qui provoque des émotions désagréables ?

Je vous propose quelques questions à se poser :

Mes émotions désagréables sont-elles des piqûres de rappel du passéau quel cas la situation actuelle n’est qu’une copie de la situation qui m’a posé problème la première fois ?

– Est-ce que je considère que le problème vient des autressi oui, s’agit-il d’une difficulté à dire clairement ce que je souhaite dans la relation avec cette ou ces personne/s ?

– Est-ce que je peux trouver du soutien à l’extérieur car je pense qu’il est toujours souhaitable d’être à plusieurs pour débrouiller une situation difficile ?

Les réponses à ces questions vont probablement vous permettre de trouver des idées pour sortir de ces situations compliquées.

Plaisir, vous avez dit plaisir ! 2

« « Être » ou ne pas « être » ou comment communiquer sans étiqueter ?!? » et « Pas à pas vers la « réussite » » traitent plus précisément de ce sujet.

3. Perfection et Exigence ?

Très souvent, les émotions dites désagréables portent notre attention sur une incohérence que nous vivons entre nos envies et ce que nous vivons actuellement.

Plus nous sommes en exigence d’un résultat – je vous propose d’aller voir cet article.

Et plus nous sommes dans une recherche de perfection

Plus nous avons du mal à accepter que les personnes, avec qui nous vivons, dirigent leur vie autrement que ce que nous souhaiterions,

Et plus nous aurons du mal à sentir du plaisir à être ensemble.

Par contre :

Plus nous chérissons le chemin – et non l’arrivée,

Et plus nous acceptons nos imperfections – donc notre humanité,

Plus nous acceptons que chaque personne ait le droit de vivre sa vie – même si nous ne sommes pas d’accord avec le chemin choisi,

Plus il sera facile de vivre sereinement en famille !

« Marshall Rosenberg « Éduquer sans récompense ni punition CNV », vidéo » peut vous donner des pistes de réflexions sur la question.

4. Qu’est-ce qui vous fait plaisir ?

Quand ça ne va pas très bien dans notre vie, il est parfois difficile de savoir comment voir la vie sous un angle plus lumineux.

Alors, quand le plaisir en famille n’est pas au rendez-vous il peut être intéressant de lister toutes les choses qui nous font plaisir. Une fois cette liste effectuée, je vous propose d’essayer de réaliser au moins un élément de la liste par jour.

5. Alors que faire ?

Voilà ce que je vous propose :

être au clair avec vos exigences – cette fameuse petite voix intérieure négative est-elle objective ?

– être au clair avec quelles sont vos attentes envers les différents membres de la famille.

– Vous assurer que vos demandes ont été entendues et comprisesje vous propose de lire ou relire ces articles, ici et , qui traitent de communication.

Faire un choix sur ce que l’on accepte ou pas dans sa vie familiale.

Faire une liste de ce qui vous fait du bien et faire ces choses régulièrement.

S’entourer de personnes bienveillantes qui pourraient vous amener à voir la situation sous des angles différents.

Ah, et je vous assure, il est possible d’être heureux et heureuse en famille. Par contre, je vous assure également qu’il est tout à fait habituel qu’il y ait des moments plus difficiles.

À vos claviers ! Avez-vous des astuces pour retrouver du plaisir à être en famille quand cela devient difficile ?

Aurélie

Outils qui peuvent aider :

Ces informations se trouvent aussi dans la rubrique « Bibliographie » :

Livres :

Association Simonne Ramain Internationale « S’éveiller à soi-même, élargir les possibles« 

Lise Bourbeau « La puissance de l’acceptation »

Daniel Goleman « L’intelligence émotionnelle »

Nicole Guedeney « L’attachement, un lien vital » PDF gratuit

Marshall Rosenberg  « Être vraiment soi, aimer pleinement l’autre ! / la communication non violente au service du couple » 

Marshall Rosenberg « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs)« 

Laisser un commentaire