X
En juin c'était festival !

Communiquer simplement dans couple parental grâce à la communication non violente

Je vous propose, pour les prochaines semaines à venir de nous aventurer dans le territoire complexe de la communication. Dans cet article, je vous propose d’expliquer une méthode de communication qui peut désamorcer pas mal de conflit et/ou d’incompréhension dans le couple parental ! J’ai nommé la CNV ou Communication Non Violente dont je brosse un très très rapide aperçu maintenant :

la communication
John Hain

1- Petit avant-propos

La CNV a été inventée par Marshall Rosenberg, qui se définit lui-même comme un grand colérique. Ce psychologue américain a mis en place un ensemble de points permettant de transmettre un message le plus clair et neutre possible. Le contenu a alors plus de chance d’être « entendu » par la personne à qui il est destiné.

Cette méthode permet également de limiter les malentendus. Chacun/e est amené/e à être le propre sujet de sa vie, de ses ressenties et de ses envies !

2- Qui ?

Tout le monde peut pratiquer la Communication non violente avec tout le monde. C’est d’ailleurs une de ses grandes forces.

Par contre, elle ne va pas de soi au début et peut demander un petit temps d’adaptation.

3- Comment ?

Le principe est simple – même si sa mise en pratique peut sembler plus compliquée au début :

  1. Toujours parler à la première personne du singulierbannir le fameux « tu »
  2. Dire à l’autre son propre ressenti face à une situation ou un évènement
  3. faire une proposition pour que la vie soit plus facile pour soi
  4. Demander à l’autre ce qu’il/elle a compris de ce que vous venez de dire
  5. Reformuler en cas de besoin
  6. Refaire les étapes 4 et 5 jusqu’à ce que vous et votre interlocuteur/trice ayez compris la même chose
  7. Chercher et trouver, ensemble, une solution qui convienne aux deux parties
  8. Se mettre d’accord pour (ou sur) quand/comment appliquer la solution trouvée

4- Pourquoi ?

Oui, pourquoi se casser la tête avec cette manière peu commune de faire ? Pourquoi ne pas simplement dire : « Tu m’agaces à ne jamais t’occuper des enfants ! », ou « C’est toujours la même chose avec toi, on ne peut jamais compter sur toi » – claquement de porte !. Au lieu d’un « Je me sens frustré/e et en colère, car j’ai l’impression de devoir m’occuper des enfants tout/e seul/e. Je me sens seul/e et découragé/e et j’aimerai vraiment que l’on trouve un moyen pour que je puisse avoir un peu de temps pour moi. Accepterais-tu que nous en parlions ce soir, quand les enfants seront couché(e)s ? Pourrais-tu s’il te plaît reformuler ce que je viens de dire ? ».

Je vous laisse imaginer comment peuvent se dérouler les différentes conversations entamées par les trois phrases ci-dessus ; se sentir jugé ou diminué provoque souvent une plus grande difficulté à être créatif/ve et ouvert/e à un changement !

5-Mon point de vue sur la question

Il est très fréquent que nous partions du principe que l’autre sait ce que nous pensons/voulons, car nous sommes sûr/e d’avoir été assez clair/e dans nos actes ou nos sous-entendus. Or, il n’en est souvent rien. Les autres n’ont que très rarement une idée – ne serait-ce que minime – de ce que nous pensons ou ressentons.

De la même manière, nous faisons souvent des suppositions sur ce que l’autre a voulu dire, voulu faire ou encore voulu nous faire comprendre. Ces suppositions sont à l’origine de bien des malentendus, source de désaccords voire disputes.

À mon sens , le meilleur moyen d’éviter ce genre de conflits – facilement évitables – est d’être le/la plus clair possible dans ses ressenties, émotions, envies, attentes… Tout en évitant un maximum, les reproches faits à la personne en face ; rappelez-vous que vous êtes entièrement responsable de votre propre vie. Chercher à faire changer l’autre sans son plein accord ou sous la contrainte est de l’ingérence quel que soit son âge !

Si, malgré tout ça, le dialogue n’arrive pas à se mettre en place, ou que vous n’arrivez pas à trouver une idée pour faire les choses autrement… Recommencez, il y a fort à parier que les personnes concernées n’arrivent pas à comprendre l’émotion de l’autre.

À vos claviers ! Donnez-nous vos astuces pour entamer une conversation productive et efficace sur des points de désaccord dans votre couple parental !

Aurélie

Outils qui peuvent aider:

Ces informations se trouvent aussi dans la rubrique “Pour aller plus loin“:

Livre :


Marshall Rosenberg  Être vraiment soi, aimer pleinement l’autre ! / la communication non violente au service du couple 

Marshall Rosenberg Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs)

Site internet :

Au coeur du vivant

Vidéos YouTube:

Marshall Rosenberg « Éduquer sans récompense ni punition CNV », vidéo

Isabelle Padovani “Communication non violente” “Je ne suis pas une girafe”

Marshall Rosenberg “Communication non violente”

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre " Comment vivre heureux avec un nouveau-né?  Quatre astuces qui changent tout🤠

__CONFIG_colors_palette __ {"active_palette": 0, "config": {"colors": {"3e1f8": {"name": "Accent principal", "parent": - 1}}, "dégradés": []}, "palettes": [{"name": "Palette par", "value": {"colors": {"3e1f8": {"val": "var (- tcb-local-color-3aaa8)", " hsl ": {" h ": 210," s ": 0,78," l ": 0,01," a ": 1}}}," dégradés ": []}," original ": {" couleurs ": {" 3e1f8 ": {" val ":" rgb (19, 114, 211) "," hsl ": {" h ": 210," s ": 0.83," l ": 0.45}}}," dégradés ": []}}]} __ CONFIG_colors_palette__
Recevoir le livre

En remplissant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité .