X
En juin c'était festival !

Coup de pouce pour bien vivre nos peurs !

Cet article participe au carnaval proposé par Marion Gautheron et son blog bebe-a-table.com. Il s’agit de donner un coup de pouce pour surmonter nos peurs et pour aider les enfants à accepter les leurs. Je vous propose un texte pour que cette émotion devienne constructive et participe à notre épanouissement. Je vous conseille cet article qui donne une piste intéressante pour baisser le stress en famille grâce aux balades en forêt !

comment l'aider à surmonter ses peurs

Une émotion ne dure que quelques secondes

Les émotions ont deux voies d’expression majeures : le corps et le mental.

Les manifestations corporelles des émotions passent par la posture, le tonus, les mimiques…

Les manifestations psychiques passent part toutes les idées qui nous passent par la tête quand nous sommes joyeux/se, triste, apeuré/e…

Ce qu’il faut savoir, c’est que toutes ces manifestations sont dues à des signaux électriques et chimiques envoyés dans et par notre cerveau. Or, si nous n’alimentons pas l’émotion par des histoires que nous nous racontons, ou par un maintien de la posture inhérente à l’émotion… Notre cerveau cesse d’envoyer les signaux correspondants en quelques secondes.

Premier coup de pouce: toute émotion ne dure que quelques secondes, même les peurs ! Si elle dure plus longtemps, c’est que ce sont nos pensées et nos actions qui viennent nourrir/alimenter la peur, la tristesse, la joie…

La peur, pourquoi tant de haine ?

Dans notre culture actuelle, nous avons tendance à vouloir éviter à tout prix les émotions dites « négatives » comme la peur ou la tristesse. Nous inculquons cette crainte aux enfants dès leur plus jeune âge avec des phrases « anodines » comme « attention, tu vas te faire mal », « attention, tu vas tomber », « Ne viens pas pleurer si tu te fais mal, je t’aurai prévenu », etc.

Toutes ces mises en garde créent un environnement dont l’enfant doit avoir peur. Il serait possible d’amener la conscience de l’enfant à la réalité de son environnement différemment avec des phrases comme « As-tu remarqué la marche à côté de toi » ou « vas-y je te regarde et je suis là si tu as besoin de moi ».

Il est même tout à fait possible d’anticiper une chute de l’enfant sans pour autant le/la prévenir et le laisser ainsi faire ses propres expériences – bien sûr il s’agit là de chutes sans gravité et sans autres conséquences que l’apprentissage.. Qui passe parfois par une bosse ou un genou écorché.

Deuxième coup de pouce : nos peurs sont vitales; La joie a la fonction de nous donner envie de vivre. La peur a celle de nous maintenir en vie. L’équilibre des deux est primordial pour que nous ayons une « bonne » vie.

Peur et réflexes

Très tôt – avant le troisième mois de grossesse – le réflexe de peur paralysante se met en place. Il sera remplacé à partir du deuxième trimestre de grossesse par le réflexe de Moro. Ces deux réflexes ont pour objectif de maintenir la vie. Lorsqu’ils n’arrivent pas à se ranger convenablement – si vous ne voyez pas de quoi je parle, je vous invite à aller voir cet article qui traite plus spécifiquement des réflexes archaïques – la personne reste avec un fond de crainte qui teinte toutes ses expériences de vie de la couleur de la peur.

Dans ce cas-là, il peut être bon de mettre en place un petit protocole – il peut s’agir de simplement 3 minutes par jour – pour aider le corps à intégrer convenablement ces réflexes de peur.

Troisième coup de pouce : quand les peurs sont envahissantes, un programme de mouvement ciblé peut vraiment aider !

Mouvement pour ranger ses réflexes de peur et limiter leur “dérangeage”

Le mouvement rassure le corps et donc l’esprit. À l’inverse, un corps figé trop longtempsla durée dépendant de chaque personne – va « réveiller » de la peur corporelle et psychique. Les trois enchaînements de mouvements que je vous propose ici peuvent être faits séparément ou ensemble. Trois à cinq minutes par jour, jusqu’à disparition des « symptômes », peuvent suffirent.

A- Bercements

Ce mouvement de va-et-vient provoque un balancement de tout le corps, notamment au niveau du cou et de la tête.

  1. Pieds au sol, genoux relevés,
  2. Exercer un va-et-vient avec les genoux ou une pression des pieds sur le sol
  3. Continuer au moins 5 minutes
B- Radiation du nombril

Toujours garder une main fixe sur le nombril.

  1. Une main au niveau du nombril
  2. L’autre main glisse jusqu’à la jonction gauche bassin/jambe,
  3. Appuyer
  4. Revenir au nombril
  5. L’autre main glisse jusqu’à la jonction droite bassin/jambe,
  6. Appuyer
  7. Retour au nombril
  8. Repartir jusqu’à la partie gauche entre l’épaule et le bras,
  9. Appuyer
  10. Revenir au nombril
  11. Repartir jusqu’à l’angle entre l’épaule et le bras droit
  12. Appuyer
  13. Revenir au nombril
  14. Repartir en glissant jusqu’à la base du coup entre les clavicules
  15. Appuyer
  16. Revenir au nombril
  17. Mettre une main dans le dos dans le prolongement du nombril – en face à face avec la main restée sur le nombril – appuyer
  18. Recommencer depuis le début

C-Hochements de tête

Les mouvements seront faits très lentement, trois fois de suite.

  1. Tête droite, regard vers l’horizon
  2. Amener lentement le menton vers la gorge – tout le reste du corps est détendu et relâché
  3. Redresser la tête jusqu’à se que votre regard se porte vers l’horizon
  4. recommencer 3 fois
  5. Tête droite, regard vers l’horizon
  6. Amener une de vos oreilles vers l’épaule – tout le reste du corps est détendu et relâché
  7. Redresser la tête jusqu’à se que votre regard se porte vers l’horizon
  8. Faire de même de l’autre côté
  9. Recommencer 3 fois
  10. Tête droite, regard vers l’horizon
  11. Étirer la colonne en étirant le dessus de votre tête comme si un fil accroché au sommet de votre tête vous étirait vers le ciel
  12. Revenir à la position de départ
  13. Recommencer 3 fois

La peur, moteur de notre épanouissement

En définitive, la peur, comme toutes les émotions, nous permet de nous orienter dans la viece sont des “émotions boussoles”. Si nous nous posons la question de ce que nous voulons faire, de ce que nous voulons vivre et expérimenter, se poser quelques secondes pour prendre conscience de notre boussole émotionnelle peut être indispensable. Si nous remarquons que la peur aiguille nos actions, la question à se poser est alors de savoir si cette peur est présente pour nous prévenir d’un danger vital ou si elle s’est activée en réaction à une blessure passée non correctement cicatrisée. Lorsque vous vous rendez compte que vous vous trouvez dans cette deuxième situation, vous pouvez vous répéter ce petit mantra : « Merci ma peur, de m’avoir maintenu(e) en vie jusqu’à maintenant. À partir d’aujourd’hui, je prends le relais et deviens pleinement maître/maîtresse de ma vie. Merci, merci, merci. »

En effet, si nous n’allons pas explorer plus profondément la raison de nos peurs, nous risquons fort de nous maintenir dans une posture physique et psychique de non-mouvement. Ce non-mouvement finira par nous « enterrer » vivants. Souvenez-vous, une vie équilibrée jongle entre le mouvement de la joie – de l’exploration vitale – et celui de la peur salvatrice – de la protection.

Quatrième coup de pouce : reconnaitre les peurs comme des émotions protectrices et “boussoles” permet de plus facilement les accepter.

Laissez un commentaire pour partager vos astuces pour surmonter vos peurs !

Aurélie

Outils qui peuvent aider:

Ces informations se trouvent aussi dans la rubrique “Pour aller plus loin“:

Livre :

Miguel DON RUIZ “Le cinquième accord toltèque

Article :

Comment l’aider à dépasser ses peurs

Que faire face à la peur ?

Une balade en forêt pour s’apaiser et apaiser bébé

Vidéos YouTube:

6 mouvements simples pour libérer les émotions de votre bébé, en vidéo

Défi juin 2020 #10 “balancement dorsal”, vidéo

Défi juin 2020: #31 étirement de la colonne pour l’adulte, vidéo

Festival juin 2020 #04 “L’étoile” pour les grands, vidéo

La vie a-t-elle un sens ? Frédéric Lenoir, vidéo

L’étoile pour les bébés, vidéo

Les émotions “Et tout le monde s’en fout”

Massage Les 3 “X”, vidéo

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre " Comment vivre heureux avec un nouveau-né?  Quatre astuces qui changent tout🤠

__CONFIG_colors_palette __ {"active_palette": 0, "config": {"colors": {"3e1f8": {"name": "Accent principal", "parent": - 1}}, "dégradés": []}, "palettes": [{"name": "Palette par", "value": {"colors": {"3e1f8": {"val": "var (- tcb-local-color-3aaa8)", " hsl ": {" h ": 210," s ": 0,78," l ": 0,01," a ": 1}}}," dégradés ": []}," original ": {" couleurs ": {" 3e1f8 ": {" val ":" rgb (19, 114, 211) "," hsl ": {" h ": 210," s ": 0.83," l ": 0.45}}}," dégradés ": []}}]} __ CONFIG_colors_palette__
Recevoir le livre

En remplissant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité .