X

Je veux protéger mon enfant de la vie

Énormément de parents souffrent lorsque leurs enfants expriment des émotions dites négatives. Tous voudraient leur faire éviter la tristesse, la colère, la douleur.

Beaucoup, aussi, souhaiteraient voir leur enfant profiter un maximum de la vie et cherchent à enlever tous les obstacles qui pourraient se mettre sur le chemin.

Mais vouloir absolument lisser la vie des enfants a un prix. Voyons ensemble si chercher à faciliter la vie des enfants est une bonne idée.

1- Protéger son enfant de la tristesse

Voir son enfant pleurer de tristesse peut être difficile à supporter. Certains parents peuvent avoir l’impression de ressentir la tristesse de l’enfant tellement fort que cela devient insupportable. Certains adultes vont donc chercher à maintenir l’enfant en joie.

Adieu malheurs de la vie et bonjour bonne humeur perpétuelle !

En tout cas, c’est l’objectif recherché.

Cependant, la tristesse, comme toutes les émotions, fait partie de notre boussole intérieure. Empêcher l’enfant d’expérimenter la tristesse revient à lui enlever la possibilité d’apprendre à s’orienter grâce à elle !

2- Faciliter la vie à son enfant

De la même manière, certains adultes pensent qu’il est une bonne idée d’éviter que l’enfant soit déçu. L’objectif est alors d’éviter que l’enfant se trouve dans des situations où il/elle n’arrive pas tout de suite à atteindre ce qu’il ou elle souhaite.

Classiquement, le parent va aider – à lacer les chaussures, à attraper un jouet, à grimper au toboggan…sans que l’enfant ait demandé de l’aide.

Ici aussi l’élan part d’une « bonne » intention. Cependant, je vous propose de vous imaginer ce que peut ressentir une personne qui n’a pas le loisir de se confronter seule aux évènements que lui propose la vie. Certaines vont avoir l’impression qu’elles ne sont pas capables de se débrouiller seules, d’autres vont penser que l’adulte les étouffe, d’autres encore vont en « perdre » la capacité de se défendre et de se protéger…

Remarque : L’apprentissage de la gestion de la frustration est indispensable au bon développement des enfants !

toddler riding bicycle on road
Photo by Vladislav Vasnetsov on Pexels.com

3- Protéger son enfant de la douleur

Pas simple de voir souffrir un enfant. Que cela soit de la douleur physique ou de la douleur psychique, il arrive que certains adultes souhaitent éviter à l’enfant d’expérimenter la douleur.

Il est alors assez courant de les entendre dire « Attention, tu vas te faire mal », « Descends, tu vas tomber » ou autres phrases du même style.

Seulement voilà, les enfants apprennent en jouant, en tombant et en s’écorchant les genoux. Freiner leurs élans de jeux risque de les priver d’un grand nombre d’expériences nécessaires à leur développement.

À vouloir protéger les enfants, le risque est aussi de leur apprendre à craindre la vie.

Remarque : Notre rôle d’adulte est aussi de permettre à l’enfant d’apprendre à évoluer dans la vie en sécurité. Il peut être parfois difficile de savoir quand intervenir et quand laisser l’enfant faire ses propres expériences. Voilà ce que je vous propose. Si vous pensez que l’enfant se met en danger, vous pouvez vous approcher de lui/elle et être là en « filet de sécurité ».

4- Protéger son enfant est-il une si bonne idée ?

Nous pouvons maintenant nous poser la question qui fait mal : est-il une bonne idée de chercher à protéger au maximum son enfant ?

À mon sens, tout est une question de nuance et de dosage ; vouloir protéger un.e enfant de tout ce que nous considérons comme douloureux ou non agréable me semble néfaste et même dangereux.

Pourquoi ?

– Parce que la vie est faite de hauts et de bas, de bonheurs et de malheurs. Si l’enfant n’expérimente pas ces va-et-vient, il/elle risque de ne pas savoir les gérer une fois adulte.

– Parce que l’enfant a besoin de ces variations pour se construire psychiquement et émotionnellement.

– Parce que protéger permet la liberté alors que la surprotection enferme.

Laissez un commentaire et partagez votre point de vue sur le sujet de cette semaine !

Aurélie

Facilitatrice de rencontre parent-enfant

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire