L’endormissement, un jeu d’enfant ?

Endormissement serein

Vous pensez que ce poste plairait à votre entourage ? Partagez !

  •  
  •  
  •  
  •  

Bonjour !

Ah le sommeil ! Cette petite chose si chère à notre cœur… surtout lorsqu’elle nous échappe. Les premières semaines, voire les premiers mois de vie de votre enfant, vous risquez de trouver votre rythme de sommeil légèrement modifié.

L’endormissement autonome est une des choses que votre enfant va devoir apprendre. Comme tout apprentissage, à cet âge, votre aide sera nécessaire.

Le sommeil des tout petits

Info ! Les enfants ont besoin de plus ou moins de sommeil en fonction de leur âge. Plus l’enfant est jeune et plus il aura besoin de dormir. Pourquoi ? Parce que son corps et son esprit sont constamment mis à rude épreuve. Imaginez-vous débarquer sur une planète où la gravité est beaucoup plus forte que sur la Terre, où vous devez tout apprendre : comment vous faire comprendre, comment bouger, comment interpréter ce qui vous arrive… Épuisant.

Hé bien c’est le quotidien de votre enfant.

Endormissement et théorie de l’attachement

La théorie de l’attachement s’intéresse au comportement des gens en état de stress et plus précisément, des stratégies que nous mettons en place pour diminuer nos inquiétudes.

Le bébé ne peut survivre seul. Il le sait. Son cerveau est conçu comme ça – je vous invite à lire ou relire le texte sur le décalage horaire qui se trouve ici. Le noir est particulièrement angoissant, car nous ne voyons pas le danger arriver. L’endormissement est aussi anxiogène pour deux raisons : le corps est en relâchement musculaire total – ce qui le rend vulnérable – et l’esprit est « déconnecté » de son environnement physique – ce qui rend également vulnérable. Pour pallier cette vulnérabilité, l’enfant doit être sûr(e) à 100 % que quelqu’un d’autre veille sur lui pendant son sommeil. Il/elle doit également être sûr(e) à 200 % que la personne qui veille est de confiance. Qu’elle sera là si le danger arrive, qu’elle pourra lui sauver la vie.

Comme vous le voyez, le sommeil a un enjeu de vie ou de mort pour le cerveau du tout petit et l’enfant est encore trop jeune pour pouvoir se « raisonner ».

La seule façon que l’enfant a de s’assurer que sa vie ne risque – pas trop – d’être attaquée pendant son sommeil, c’est de ne pas s’endormir et/ou de se réveiller de temps en temps pour s’assurer que son gardien/sa gardienne est toujours là en l’appelant de temps en temps – histoire d’être vraiment sûr. Pour le cerveau, la proximité est l’élément clé de la survie. Plus l’enfant grandit et plus il pourra se satisfaire d’une proximité uniquement orale ou visuelle. Cependant, au début de sa vie, la proximité physique de son gardien ou de sa gardienne lui est absolument nécessaire.

Plus le gardien/ la gardienne mettra du temps à venir, plus le cerveau de l’enfant va ressentir du danger voire de la panique et plus il lui sera difficile de se rendormir.

Rituel ? Pourquoi ?

Peut-être que quelqu’un vous a déjà conseillé de mettre en place un « rituel de coucher ». Qu’est-ce que c’est et pourquoi cela peut-il aider votre enfant à s’endormir sereinement ?

Notre cerveau aime ce qu’il connaît. Le connu le rassure. Dans son mode de fonctionnement millénaire, le connu signifie le « sans danger », le « je sais que je ne vais pas mourir si ces conditions sont remplies ». Le rituel de coucher a cet effet rassurant sur le cerveau de votre enfant.

Le connu, le prévisible, va lui permettre de se détendre.

De plus, au bout d’un certain temps, la mémoire corporelle de votre enfant va se souvenir de l’enchaînement des évènements et va anticiper les étapes à venir. La conséquence est que la détente et le calme vont s’inviter dans le corps de votre enfant avant la fin du rituel et faciliter le lâcher-prise nécessaire à l’endormissement.

Que faire comme rituel ?

Là, je vous laisse trouver ce qui vous convient le mieux – à vous et votre enfant. Chacun a ses propres rituels. L’endormissement est quand même un objectif commun. Cela suppose que l’enfant soit en confiance, sans crainte et le plus relaxé possible. Tout ce qui peut calmer la pensée et le corps de votre enfant est bon à prendre et tester : le bain, les chansons, les câlins, la lumière tamisée, l’histoire…

Signes de fatigue

Il y a des signes de fatigue universels, comme le bâillement ou le fait de se frotter les yeux. Cependant, parfois, les signes sont plus subtils et difficiles à interpréter, comme l’énervement physique ou les colèresqui peuvent être des signes, non plus de simple fatigue, mais de très grande fatigue.

Pour vous aider dans vos observations, je vous transmets un tableau de signes de sommeil que j’utilise parfois avec le personnel des crèches .

La méthode de Brigitte Langevin

La méthode d’endormissement de Brigitte Langevin peut avoir l’avantage d’aider le cerveau de l’enfant à s’assurer, plus rapidement, qu’il y aura toujours quelqu’un pour lui en cas de besoin. Pour les parents, cela peut éviter de passer de longues heures à essayer d’endormir leur enfant. Comme toute méthode, elle peut convenir à certains et pas du tout à d’autres. Chaque enfant est unique, chacun aura besoin de son propre rythme pour que l’endormissement devienne un moment de plaisir serein.

Voici la recette de la méthode :

  1. Rituel de coucher
  2. Déposez votre enfant dans son lit
  3. Assoyez-vous à ses côtés sans interaction (vous devez être le/la plus ennuyeu(x)(se) possible) pour aider votre enfant à s’apaiser
  4. Si votre bébé pleure ou montre de gros signes d’inconfort, attendre 15 sec (à chaque répétition de la phase 4, rajoutez 15 sec entre le moment de grand inconfort et la prise dans les bras)
  5. Prenez le/la dans vos bras, calmer le/la, jusqu’à ce que sa respiration se calme et reposer le/la dans son lit
  6. Si re-pleurs ou grand inconfort recommencer à partir de la phase 4

Si cette période est très difficile pour votre enfant, vous pouvez aussi utiliser la cohérence cardiaque pour faire baisser ses tensionsje mets un lien vers une appli utile en bas de l’article. Vous trouverez aussi ici une vidéo pour vous montrer comment faire de la cohérence cardiaque pour votre bébé.

Partagez-nous vos astuces pour endormir votre enfant dans un commentaire !

Aurélie

Outils qui peuvent aider:

Ces informations se trouvent aussi dans la rubrique “Pour aller plus loin”:

Livre :

Brigitte Langevin “Le sommeil du nourrisson »

Vidéos YouTube:

Brigitte Langevin « L’ingrédient principal pour dormir »

Autre :

cohérence cardiaque appli respirelax

Tableau d’observation des signes de fatigue

Vous pensez que ce poste plairait à votre entourage ? Partagez !

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *