X
En juin c'était festival !

Comment accompagner en douceur les enfants dans les changements dus à l’arrivée d’un nouveau-né

Avec l’arrivée d’un nouveau-né, toute la routine et les habitudes de la maison changent. Pour les grands frères et les grandes sœurs, cela peut être perturbant. Il/elle peut exprimer son désaccord face à des parents moins disponibles pour lui/elle ou lorsqu’il/elle comprend la nécessité de les « partager » avec le /la nouvelle venue.

Nous allons voir ici quelques astuces pour accompagner en douceur ce nouveau début de vie familiale.

Arrivée à la maison d'un nouveau-né

1- Préparer le terrain

Avant la naissance d’un/e nouvel/le enfant, je vous recommande vivement d’aborder le sujet avec les autres enfants. Cela peut prendre différentes formes et débuter à différents stades de la grossesse. Parlez de ce bébé qui grandit dans le ventre de maman. Parlez de ce qui se passera une fois qu’il/elle aura choisi de venir dire bonjour… sont autant de moyens de préparer le changement.

Une fois le nouveau-né arrivée dans la maison, le(s) enfant(s) déjà présent(e)(s) auront déjà une vague idée que quelque chose va changer. Bien sûr, en fonction de son âge, son histoire et de sa place dans la fratrie/sororité, chaque enfant réagira différemment à l’arrivée d’un nouvel enfant.

2- Écouter

Avant la naissance – et encore plus une fois que la naissance à eu lieu – je vous invite vraiment à écouter ce que chaque enfant plus grand de la maison dit. Il y a des petites phrases qui disent – plus ou moins clairement – l’état d’esprit dans lequel se trouve l’enfant :

  • Je préférais avant.
  • Quand est-ce que … retournera dans ton ventre ?
  • Joue avec moi.

En fonction de l’âge de l’enfant et de ses capacités, il/elle peut détourner le sujet pour arriver à dire que la relation que vous aviez avant la naissance du bébé lui manque :

  • À l’école, mes copines me manquent.
  • Mon copain, il a un bébé chat. Il est méchant, il faut le rendre.
  • Moi je préfère quand il n’y a pas beaucoup de personnes dans une maison.

Dans tous les cas, ces phrases sont souvent des tentatives de l’enfant pour exprimer une difficulté à accepter les changements qui accompagnent la naissance d’un petit frère ou d’une petite sœur.

3- Verbaliser

Il peut être difficile pour les parents d’entendre que le grand frère ou la grande sœur n’est pas en amour total avec la merveille qui vient d’arriver. Cependant, ce sont des réactions normales. Imaginez-vous au travail, si quelqu’un venait partager votre bureau sans que votre patron ne vous ait demandé votre avis. Que cette nouvelle personne accapare tout le temps de vos collègues et ami(e)s par son incompétence et ignorance. Et en plus il/elle devient la mascotte du bureau alors que si vous faisiez la moitié de ce qu’elle/il fait vous seriez viré sur le champ… Et bien certains enfants se retrouvent parfois dans cet état d’esprit à l’arrivée d’un bébé.

L’astuce ici est de reconnaître et de valider les sentiments de l’enfant. Car, oui, « il est difficile de partager ». Effectivement « papa et maman ont moins de temps rien que pour toi ». Ou encore « je comprends bien que tu aimerais que les choses ne changent pas ».

Remarque : Lorsqu’un adulte reconnaît et valide un sentiment ou une émotion, cela aide l’enfant à le/la dépasser.

Je vous invite à éviter toutes les phrases avec jugement de valeur de type – qui risquent de faire baisser l’estime de soi de l’enfant tout en renforçant sa difficulté à accepter sa nouvelle réalité :

  • Tu es plus grand tu devrais…
  • Arrête ton caprice
  • Oh le bébé Cadum
  • Tu me fais de la peine


4- Historiser

Lorsqu’un enfant exprime de la difficulté à accepter les changements provoqués par l’arrivée d’un nouvel enfant, il peut être intéressant de ressortir les photos ou vidéos de la période ou lui/elle même avait cet âge.

Ce support permettra d’ouvrir le dialogue sur comment ça se passait à l’époque, de comment il/elle avait été accueilli dans la famille. De comment cela va se passer maintenant avec ce nouveau bébé.

Avoir un support imagé aide souvent les jeunes enfants à mieux se représenter les choses.

Cela peut aussi être l’occasion de parler d’anecdotes et d’histoires qui vont aider l’enfant à comprendre que sa place dans la famille est garantie et de moins se sentir en « danger » de perdre l’amour de ses parents.

5- Inclure le/s plus grand(e)(s) dans le quotidien

Il peut aussi être intéressant de leur permettre de voir se que vous faites avec ce bébé tout neuf. Qu’il/elle soit présent/e lors des tétés, des temps de change ou de bain, peut l’aider à mieux accepter la présente de son frère ou de sa sœur.

Tout comme les adultes, les enfants apprécient en général de voir ce qui se passe derrière les portes fermées. Tout ce qui est « interdit » augmente l’envie de savoir et la frustration s’installe quand on nous l’interdit alors que d’autres – ici le bébé – sont autorisés.


6- Ménager du temps pour le/s plus grand(e)(s)

Autant que faire se peut, je vous invite vivement à vous dégager un temps rien qu’entre vous et vo(s)(tre) enfant(s) précédents. Ces moments privilégiés permettront de diminuer les craintes de l’enfant. Ils l’aideront à passer le cap de l’habituation à sa nouvelle vie plus facilement et sereinement.

7- Mettre en place des repères accessibles

Tous les points précédents pourraient être résumés par le point 7. L’arrivée d’un nouveau-né entraîne forcément des modifications dans la routine de la famille. Les enfants – surtout petits – sont très sensibles et souvent rassurés par la routine.

Mettre en place de nouveaux points de repère stables et prévisibles pour l’enfant va l’aider à baisser l’inquiétude due au changement. Vous pouvez mettre en place une frise de la journée en couleur et image ou encore verbaliser le déroulement de la journée… Je vous propose de réfléchir à ce qui fonctionne le mieux pour votre famille et à le garder tant que cela est nécessaire, utile et fonctionnel !

À vos claviers ! Avez-vous déjà « travaillé » à l’arrivée d’un nouveau-né dans la famille ? Partagez-nous vos expériences en commentaire !

Aurélie

Outils qui peuvent aider:

Ces informations se trouvent aussi dans la rubrique “Pour aller plus loin“:

Livre :

Nicole Guedeney « L’attachement, un lien vital » PDF gratuit

P’tit guide d’attachement” (PDF gratuit)

Article :

Cinq astuces pour se préparer au changement

Accueillir le changement dans la joie, en cinq points

Voici les articles du festival sur le changement !

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre " Comment vivre heureux avec un nouveau-né?  Quatre astuces qui changent tout🤠

__CONFIG_colors_palette __ {"active_palette": 0, "config": {"colors": {"3e1f8": {"name": "Accent principal", "parent": - 1}}, "dégradés": []}, "palettes": [{"name": "Palette par", "value": {"colors": {"3e1f8": {"val": "var (- tcb-local-color-3aaa8)", " hsl ": {" h ": 210," s ": 0,78," l ": 0,01," a ": 1}}}," dégradés ": []}," original ": {" couleurs ": {" 3e1f8 ": {" val ":" rgb (19, 114, 211) "," hsl ": {" h ": 210," s ": 0.83," l ": 0.45}}}," dégradés ": []}}]} __ CONFIG_colors_palette__
Recevoir le livre

En remplissant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité .