Le syndrome de déficit en Nature

En 2005, Richard Louv, un journaliste américain publie le résultat d’une longue investigation sur le besoin des enfants –et être humain en général – d’être au contact de la nature. Il apparaît qu’un manque de contact avec la nature entraîne des difficultés dans de nombreux domaines. Plus tard le terme “syndrome de déficit en Nature” est apparu.

Dans cet article, je vais me concentrer sur les bienfaits d’être au maximum en contact avec la nature, la vraie, en allant – pour de vrai de vrai – dehors !

l'enfant et la nature

1- Petite histoire de notre développement

Sans remonter à la nuit des temps, nous savons que notre espèce s’est développée en contact étroit avec la nature. Nous sommes le résultat de la meilleure adaptation humaine possible aux conditions de vie de notre planète

Cela veut dire que notre corps a besoin d’être au grand air, au contact des arbres, de la terre, de l’herbe, du soleil et même de la pluie et du vent – c’est pour dire… Notre biologie a besoin de variation de température pour bien fonctionner ! En l’absence de nature – mer, montagne, campagne, peu importe – notre corps et notre psychisme dépérissent – se fanent – et nous « tombons » malades.

En d’autres mots, notre organisme est adapté à la vie d’avant ; avant la sédentarisation et surtout avant l’industrialisation à outrance qui s’est accompagnée de la télévision et d’internet, et de la flèmatite aiguë qui nous pousse à rester dans notre canapé par grand soleil – et par pluie aussi.

Il est difficile de changer notre physiologie, mais il est possible d’adapter notre mode de vie à ses besoins profonds !

2- Comment optimiser nos capacités innées

Maintenant que nous savons que nous sommes fait(e)s pour vivre dehors, voilà quelques idées pour optimiser nos compétences :

– Dès le plus jeune âge, laisser les enfants aller dehors qu’il neige, qu’il vente, qu’il pleuve.

– Plus grand, si l’enfant n’a pas l’habitude d’aller dehors, lui permettre d’apprivoiser l’extérieur en l’y amenant un petit plus longtemps chaque jouravec vous à côté bien sûr.

– Organiser des sorties en famillepetite marche, pique-nique, sortie au parc, chasse au trésor…

Voyagez ! Notre planète est parfaite pour découvrir des paysages très variés, tout le monde devrait pouvoir y trouver son bonheur – et parfois ces trésors sont juste à côté de chez nous !

3- Favoriser la découverte des touts petits

Un tout petit enfant est en perpétuelle découverte. Il/elle découvre le monde en permanence. Lui donner l’occasion de se familiariser avec la nature – dès sa naissance – c’est l’inviter à développer de meilleures défenses immunitaires, une plus grande curiosité et souvent, un plus grand imaginaire !

Autre avantage, un(e) enfant qui passe du temps à l’extérieur est souvent plus posé(e) une fois de retour à la maison. Sa concentration est augmentée ; son cerveau est alors plus préparé à apprendre de nouvelles choses.

4– Un lieu qui vous apaise

Finalement, ce qui compte le plus est de trouver un endroit, dans la nature, qui vous apaise. Un endroit qui vous ressource et vous donne la pêche. Celui qui vous redynamise pour 10 ans !

Pour les petits enfants, il est en général facile de les amener avec vous où que vous alliez. L’important étant de bien se préparer pour leur permettre de savourer au maximum ces moments de découvertes ; je vous invite à aller voir cet article qui traite de la relation entre enfant et nature.

Je le répète, les êtres humains sont conçus, biologiquement et psychologiquement, pour être en contact avec la nature ! Alors, foncez !

Cet article participe à l’évènement interblogueurs 2021 sur le sujet “Un lieu qui vous apaise !” du blog La Suisse – Nature et Beauté. Si vous vous demandez où et comment voyager en Suisse, je vous propose d’aller voir ce site. Cet article m’a bien donné envie d’aller voir le saut du Doubs.

Faites nous découvrir le lieu qui vous apaise et laissez un commentaire !

Aurélie

Outils qui peuvent aider:

Ces informations se trouvent aussi dans la rubrique “Pour aller plus loin“:

Livre :

Charles DARWIN « L’origine des espèces »

Richard LOUV « Une enfance en liberté»

Yuval Noah Harari « Sapiens, une brève histoire de l’humanité »

Article :

Le Monde, Pascale KREMER, « Dehors, les bébés ! Les nombreux avantages de la crèche en plein air. »

Réseau école et nature “Le syndrome du manque de nature” PDF

Le Temps Des Séquoias, Aurélie FRESEL, « L’enfant et la nature »

  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Le syndrome de déficit en Nature

  1. Hello Aurelie,
    J’aime beaucoup cet article. Il m’a donné l’idée d’organiser une petite virée en famille pour faire un pique nique. Merci d’avoir participé à cet évènement.
    Tout de bon pour la suite.
    Christophe

    1. Salut Christophe !
      Merci pour ton commentaire. Je suis très heureuse que cet article ait atteint son but 😊🌲🌹 !
      Aurélie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre " Comment vivre heureux avec un nouveau-né?  Quatre astuces qui changent tout🤠

__CONFIG_colors_palette __ {"active_palette": 0, "config": {"colors": {"3e1f8": {"name": "Accent principal", "parent": - 1}}, "dégradés": []}, "palettes": [{"name": "Palette par", "value": {"colors": {"3e1f8": {"val": "var (- tcb-local-color-3aaa8)", " hsl ": {" h ": 210," s ": 0,78," l ": 0,01," a ": 1}}}," dégradés ": []}," original ": {" couleurs ": {" 3e1f8 ": {" val ":" rgb (19, 114, 211) "," hsl ": {" h ": 210," s ": 0.83," l ": 0.45}}}," dégradés ": []}}]} __ CONFIG_colors_palette__
Recevoir le livre

En remplissant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité .

%d blogueurs aiment cette page :