L’enfant et la nature

Quelques savoirs sur les sorties nature !

Vous pensez que ce poste plairait à votre entourage ? Partagez !

  •  
  •  
  •  
  •  
image inspirée d’Yveline Pratt

Bonjour !

Ici, je vais vous parler des sorties dans la nature avec les enfants. Au début, je brosse un tableau assez général de quand et pourquoi il est important de sortir, ou pas, un enfant. Puis je vous explique deux éléments primordiaux pour le bien-être de votre enfant : la proximité et le soutien de l’exploration.

C’est parti !

Et sa santé alors !

Comme pour tout humain, il est plutôt conseillé de garder un enfant malade bien au chaud à la maison. Cela permettra à son corps de récupérer plus vite, car il n’aura pas besoin d’utiliser de l’énergie pour réguler sa température. Toute son énergie sera focalisée sur la guérison.

En dehors de cela, les enfants peuvent très bien aller dehors dès le début de leur vie.

Il n’y a pas si longtemps – avant l’invention des modes de garde non familiaux – les enfants étaient emmenés partout avec leur « gardienne » que cela soit la mère, la sœur ou la grand-mère… La mortalité infantile élevée était due à une mauvaise hygiène et un milieu de vie souvent carencé, pas à l’exposition à la nature.

De plus, être dans la nature a un effet apaisant pour l’enfant. Attention ! Être dehors fatigue aussi beaucoup. Cela suppose que l’enfant aura peut-être besoin de se reposer pendant et /ou après les sorties.

Repos

Comme pour les adultes, être en contact avec la nature peut-être à la fois ressourçant et fatigant. Il y a beaucoup à voir, à expérimenter, à découvrir quand un enfant va dehors. En général, l’enfant profite d’être dehors pour tester de nouvelles choses. Il/elle bouge, pense, agit de façon différente et cela peut entraîner de la fatigue. Cette fatigue est le signe qu’il/elle profite au maximum de ces moments de plein air ; son corps se muscle, sa pensée s’affine. Et ça fatigue.

Lors de sorties longues, pensez à prendre avec vous un petit kit de repos comme écharpe de portage, doudou, petite couverture, quelque chose à mettre au sol si vous préférez que votre enfant ne soit pas directement à terre. Ces moments de calme vont lui permettre de profiter un maximum de vos sorties. Ne soyez pas non plus surpris(e) si, en rentrant, il/elle est grognon ou au contraire très calme… la fatigue, toujours la fatigue…

Vestimentaire

Là, je vais enfoncer des portes ouvertes. Pour que votre enfant profite réellement de ses sorties, il faut absolument qu’il/elle soit habillé(e) convenablement ; c’est-à-dire avoir ni trop chaud, ni trop froid, être au sec… Là où les choses se compliquent, c’est quand vous avez froid et que votre enfant vous fait comprendre qu’il/elle a trop chaud. Ou quand vous voulez que votre enfant garde son bonnet sur la tête alors que vous n’en portez pas.

Étant un modèle absolu pour votre enfant, il/elle va prendre exemple sur vous pour 99 % des choses qui le/la concernent. S’il/elle voit que vous ne portez pas votre bonnet et que lui/elle-même ne souhaite pas porter le sien, il y a de fortes chances qu’il/elle ne veuille pas garder son chapeau. Vous aurez beau lui expliquer qu’il fait froid, vous voyant sans couvre-chef, il/elle voudra faire comme vous. Mettez un bonnet ou une capuche et vous augmenterez vos chances qu’il/elle mette la sienne. Les enfants restent dans le mimétisme très longtempsnous avons d’ailleurs encore, nous adultes, tendance à penser « pourquoi le ferais-je alors qu’il/elle ne le fait pas ».

Mise à la bouche

Les enfants jeunes découvrent le monde via l’oralité. C’est, entre autres, pour cela qu’ils mettent tout à la bouche. Mettre dans la bouche est l’équivalent, à cet âge, de prendre dans la main et de regarder l’objet pour en comprendre sa forme, son poids, sa texture. Cela peut devenir compliqué quand il/elle est dans un parc ou un jardin. Cependant, sachez que manger de l’herbe n’est pas un danger pour un enfant. Il peut arriver qu’il/elle mette un caillou dans la bouche, mais il est très rare qu’il/elle l’avale… Ce qui n’empêche pas de rester vigilant(e)s.

Proximité

Pour que votre enfant puisse explorer le monde avec fascination et entrain, il lui faut un ingrédient magique. La certitude qu’il/elle ne court aucun danger. Ce savoir absolu, il l’a quand vous êtes près de lui/elle. En fonction de l’âge de votre enfant, et de son tempérament, il/elle peut avoir besoin de votre proximité physique, tactile, ou un simple coup d’œil suffira ; dans tous les cas, il lui faut être persuadé(e) qu’au moindre problème, vous serez là pour le/la protéger, le/la rassurer ou le/la consoler. Si votre enfant a l’impression que vous ne serez pas disponible pour lui/elle, il/elle peut mettre en place différentes stratégies pour ramener votre attention à lui/elle : gazouiller, pleurer, appeler, se mettre en danger, se rapprocher, ne plus jouer…

Soutenir son exploration

Tout cela étant dit, il y a une attitude que tout adulte peut prendre pour soutenir l’enfant dans la construction de sa confiance et de son estime. C’est simple et à la fois très dur. Il s’agit de soutenir l’enfant dans son exploration. De le laisser expérimenter tout en veillant à ce que sa sécurité physique et psychique soit garantie. Pour la sécurité psychique, en général, être présent(e) suffit. Toute la difficulté est de réussir à laisser votre enfant faire des expériences motrices – qui parfois nous semblent dangereuses. Le rôle des gardien(ne)s et protecteur/trices que vous êtes, va alors d’être là pour le/la sécuriser ; l’attraper en cas de chute(s), le/la consoler en cas de bobo(s) ou lui donner confiance en lui/elle disant qu’il/elle peut le faire, que vous avez confiance en lui/elle.

Voilà. Accompagner un enfant dans son exploration du milieu naturel et sauvage est tout un programme, pas si évident. L’intérieur de nos « chez nous » peut nous sembler plus sûr, plus maîtrisable, mais cela suppose moins d’exploration(s), moins de découverte(s) et moins d’aventure(s) pour les enfants… Or, l’aventure est le nec plus ultra du développement de l’intelligence.

Et vous, avez vous remarqué des différences de comportement chez vos enfants lorsqu’ils sont dehors ? Laissez un commentaire pour partager votre expérience !

Aurélie

astuces et

[kof]

Vous pensez que ce poste plairait à votre entourage ? Partagez !

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *