X

Comment instaurer une routine peut-il faciliter votre vie… ou vous la compliquer ?

Nous parlons souvent de routine(s) perturbée(s) par l’arrivée d’un enfant. Et également de la nécessité de mettre en place des routines pour que les jeunes enfants se repèrent dans leur journée.

Cet article s’intéresse aux routines, à leur rôle et leur « efficacité » et complète l’article « Rituel pour le bien-être de bébé et des parents« .

1- Routine : définition

Voici les trois définitions que l’on peut trouver chez Larousse :

  1.  Habitude mécanique, irréfléchie, et qui résulte d’une succession d’actions répétées sans cesse.
  2. Ensemble de ces actions, de ces gestes faits mécaniquement
  3. Ensemble bien établi d’habitudes qui crée un état d’apathie, une absence d’innovation

Il y a donc, dans la routine, une notion de répétition, mais aussi de « perte » de conscienceet donc de volonté – sur ce que la personne fait ou vit.

2- Routine nécessaire aux parents ?

Petit tour du côté de notre cerveau : Le rôle principal de notre cerveau est de nous garder en vie. Pour cela, il :

  • repère tout de suite les dangers potentiels et a tendance à ne pas faire attention aux choses jugées sans danger, comme les petits bonheurs.
  • préfère ce qu’il connaît déjàau détriment des nouveautés, quand bien même elles nous apporteraient un mieux-être.
  • apprend via l’expérience – qui crée du « connu ».

L’arrivée de tout changement – et la naissance d’un enfant est un gros changement – peut entraîner une sorte de panique du cerveau qui se retrouve en terrain inconnu. Mettre en place une routine, ou habitude de vie peut alors avoir trois avantages bien sympathiques :

  • soulager le cerveau d’angoisses de mort – et ainsi devenir plus serein/e
  • redonner au cerveau ses capacités de réflexioninhibées par l’angoisse de la nouveauté
  • récupérer de l’énergieun cerveau en panique est un cerveau qui dépense beaucoup d’énergie !

3- Routine nécessaire aux enfants ?

Très souvent, le fait de créer une routinepour l’endormissement notamment – est conseillé aux jeunes parents. Cependant, se demander à quoi sert une routine d’endormissement – par exemple – me semble assez légitime.

Si vous avez lu attentivement les explications données pour la routine des adultes, vous avez probablement déjà un élément de réponse : les routines apaisent le cerveau, le rassurent, limitent ses dépenses d’énergie et lui permettent de se concentrer sur autre chose.

De là, mettre en place une routine – par exemple d’endormissement – pour les enfants va leur permettre de s’endormir plus vite, plus facilement et plus sereinement.

Ne nous cachons pas que les routines d’endormissement peuvent aussi être mises en parallèle avec le réflexe de Pavlov : le cerveau ayant associé la routine d’endormissement avec le sommeil va envoyer le message « extinction des feux bientôt » à l’ensemble du corps dès que le rituel commencera.

Comment instaurer une routine peut-il faciliter votre vie… ou vous la compliquer ? 1

4- Les pièges de la routine

Cependant, rappelez-vous, « routine » rime aussi avec « perte de conscience » ! Là encore, c’est le fonctionnement de notre cerveau qui explique ce phénomène : une fois qu’un fonctionnement est devenu suffisamment connu par notre cerveau, il devient une routine. Si celle-ci est jugée comme « non dangereuse » alors le cerveau se mettra en mode « fonctionnement automatique » pour réaliser cette fonction et sa réalisation ne passera plus par notre conscience. Sans conscience de ce que nous faisons, il est plus difficile d’être véritablement libre de nos actions. Voici quelques pièges de la routine :

  • enfermer dans un fonctionnement qui ne nous convient pas ou plus
  • nous fermer à des modes de fonctionnement qui nous conviendraient mieux maintenant
  • bloquer nos libertés d’action surtout quand nous avons mis en place des routines coûteuses en énergies et en temps. Je pense notamment à certaines routines d’endormissement.

5- Comment trouver les repères qui soulagent ?

Voilà quelques astuces qui vous permettront de mettre en place des routines saines qui vous faciliteront la vie et vous la rendront plus heureuse et « facile ».

  • savoir pourquoi vous mettez une nouvelle routine en place
  • vous demander si la routine que vous tentez de mettre en place – surtout pour les enfants – est tenable sur le long termevoire des années
  • vous demander quelle est la nécessité des routines qui jalonnent votre vie
  • revisiter régulièrement vos routines et vous demander si elles vous conviennent toujours
  • mettre en place de nouvelles routines pour remplacer celles qui ne vous conviennent plus – voire simplement « abandonner » les routines qui ne vous servent plus, même si cela peutêtre difficile au début
  • demander à votre entourage de vous faire remarquer vos routines – cela peut aider quand nous sommes tellement habitués à une manière de faire/penser/parler que notre cerveau ne repère même plus ces éléments

6- Instaurer une routine qui vous convient

Comme souvent, ce n’est pas le fait de mettre des routines en place qui peut avoir des effets néfastes ou positifs, mais bien la manière dont ces routines sont utilisées.

Instaurer des routines qui vous conviennent me semble une bonne idée.

Mettre en place des routines qui sont des outils à votre service vous permettra sûrement d’avoir une vie plus facile.

À vous de rester sujet de votre vie et de garder les rênes de votre existence !

Cet article participe au carnaval d’articles proposés par Trio Forme. Vous y retrouverez l’ensemble des articles participants ! 

À vos claviers ! Partagez-nous vos routines positives !

Aurélie

Facilitatrice de rencontre parent-enfant

Outils qui peuvent aider :

Ces informations se trouvent aussi dans la rubrique « Bibliographie » :

Livres :

David Allen « S’organiser pour réussir »

Christophe André « Imparfaits, libres et heureux Pratiques de l’estime de soi »

Association Simonne Ramain Internationale « S’éveiller à soi-même, élargir les possibles »

Léo Babauta « Zen to done » PDF en anglais

Lise Bourbeau « Écoute ton corps » (livre audio)

Isabelle Challut « Rituels de femmes pour réenchanter la maternité »

Boris Cyrulnik « Les nourritures affectives »

Paul Watzlawick « La réalité de la réalité: confusion, désinformation, communication »

Laisser un commentaire