X

Prise de décision difficile et oser être soi, en vidéo

Parfois la prise de décision est difficile et oser être soi peut demander un peu d’entrainement. Pourtant vous souhaitez faire et soutenir ce qui vous semble juste pour vos enfants.

Cette vidéo est faite pour vous ! Vous allez comprendre les mécanismes qui rendent les prises de décisions difficiles et trouver des astuces pour bien vivre vos prise de position.

Je vous propose la transcription littérale de cette vidéo de la chaîne YouTube Comprendre comment être parent et conscient.

Cette vidéo illustre entre autre, l’article « Petit traité d’estime de soi et comment aider les enfants à s’aimer« .

Vous voulez à la fois être un parents conscient et faire ce qui vous semble juste pour vos enfants? Mais vous avez du mal à vous sentir légitime dans vos prises de décision ?

Surtout quand la tendance autour de vous est de faire différemment .

Vous avez de la chance, cette vidéo est faite pour vous !

Ici vous allez comprendre ce qui rend les prises les prises de décisions difficiles et voir comment vous positionner avec bienveillance et douceur. Il vous sera alors plus facile de faire ce qui vous semble être juste tout en accueillant avec bienveillance, douceur et facilité les remarques extérieures.

Et d’aider vos enfants à se sentir légitimes dans leur vie, quelles que soient les personnes qu’ils ou elles rencontrent.

Le rêve est à portée de main !

Bonjour, je suis Aurélie Fresel, Facilitatrice de rencontre parents-enfants. Après plus de 10 ans à travailler avec des enfants et des famille en grandes difficultés, j’accompagne maintenant les personnes qui souhaitent mieux comprendre leurs enfants pour répondre à leurs besoins avec plus de justesse et de bienveillance.

Dans cette vidéo, vous verrez:

  • des éléments pour comprendre pourquoi parfois, nous ne nous sentons pas légitime pour donner notre avis.
  • quelles questions peuvent nous aider à
    nous sentir plus légitimes
  • un exemple pratique pour bien comprendre ce que nous avons vu plus haut
  • et en fin de vidéo je vous donne une astuce permettant de se sentir de plus en plus légitime dans ses prises de décision.

En suivant cette chaîne, vous découvrirez comment vivre la vie d’une famille épanouie et sereine.

Même si cette vidéo est très axée sur les adultes, comprendre les mécanismes qui nous font nous sentir illégitimes, vous aidera à accompagner vos enfants vers une meilleure estime d’eux- même et une plus grande facilité à vivre avec les autres.

Le tout en moins de 10 minutes !

Mais avant tout, je vous invite à vous abonner à la chaîne pour ne rien manquer des futures vidéos !

1- Première partie : comment comprendre pourquoi nous avons peur et nous sentons illégitime dans nos choix et nos prises de décisions ?

Sachez que l’espèce humaine est relativement jeune et que notre cerveau n’a pas franchement évolué depuis l’apparition de l’espèce humaine.

Vrai de vrai.

Ce qui veut dire que notre cerveau fonctionne encore comme quand nous étions dans la savane. A cette époque, il y avait tout plein d’animaux beaucoup plus fort, beaucoup plus rapides que nous. Et se retrouver seul signifiait risquer de mourir beaucoup beaucoup beaucoup plus vite.

Et ça, on n’aime pas vraiment.

Le fait d’être en bande nous rendait plus forts et plus fortes. Cette peur de prendre position, cette impression de ne pas être légitime dans nos prises de décisions, ou lorsque l’on souhaite donner un avis, vient de là. De cette peur assez archaïque et très ancestrale, de se retrouver tout seul ou toute seule si notre entourage considère que notre avis est trop éloignés du siens et décide de nous mettre au ban de la société.

En d’autres termes, donner son avis c’est prendre le risque que les gens ne soient pas d’accord avec nous. Lorsque l’on se sent illégitime, la plus part du temps, il s’agit d’une peur d’être rejeté.

2- Deuxième partie : Que faire quand nous n’arrivons pas à nous sentir légitimes ?

Plusieurs questions peuvent nous aider :

La première est à se poser avant de prendre position. Demandez-vous si ce que vous allez dire ou faire est en accord profond avec vous .

« Est-ce que je suis vraiment d’accord avec ce que je vais dire ? Vraiment ?»

Parce que si vous êtes vraiment d’accord avec ça, Il sera plus facile d’expliquer autour de vous votre décision ou votre position et les doutes s’imposeront plus difficilement à vous.

Vous pouvez vous poser les autres questions une fois que les critiques quelles soient positives ou négatives, arrivent.

La première série de questions concerne notre manière de voir l’opinion des autres :

« Est-ce que j’accepte et autorise les personnes à avoir un avis propre ? »

——

« Est-ce que j’accepte et autorise les personnes a avoir un avis différent du mien ? »

——

« Est-ce que j’accepte et autorise que les personnes aient un avis identique au mien ? »

Et enfin

« Est-ce que j’accepte et autorise pour moi-même d’avoir un avis identique et ou différent d’autres personnes  ? »

La deuxième série de questions concerne notre rapport envers nous-même :

« Est-ce que le fait qu’une personne ai un avis différent du mien, ou identique au mien, me change fondamentalement ? »

«  Ai-je plus de valeur si quelqu’un est d’accord avec moi ? »

« Ai-je moins de valeur quand quelqu’un n’est pas d’accord avec moi, voire me critique ? »

Je peux me sentir joyeuse, triste, voire dévalorisée, mais foncièrement, est-ce que le fait qu’une personne donne son avis, est ce que le fait qu’une personne parle, change ma valeur intrinsèque ?

L’émotion est une chose, la réalité en ai une autre.

Prise de décision difficile et oser être soi, en vidéo 1

3- Troisième partie : petit exemple concret

Imaginez-vous dans un repas de famille.

Vous décidez de parler de la manière dont vous voulez accompagner vos enfants vers leur vie d’adulte. Mais votre façon de faire est assez différente de celle que vous avez expérimentée étant enfant.

Première question à vous poser :

« Etes-vous convaincue de ce que vous souhaitez mettre en place même si vous ne l’avez pas encore expérimenté et même si vous ne savez pas vraiment comment vous allez faire ? »

« Oui ! »

Vous vous lancez donc et exprimez votre point de vue.

Deux personnes réagissent à votre discours. La première personne vous dit :

« Je suis entièrement d’accord avec toi, bravo ! »

Et la Deuxième :

 « Non mais franchement, non mais tu te sens toujours la meilleure, tu t’imagine quoi avec cette nouvelle façon de faire? Tu vas te faire bouffer par tes enfants c’es tout. »

Vous vous sentez probablement réconfortée par le discourt de la première personne, et beaucoup moins à l’aise avec l’intervention de la deuxième.

Alors ?

4- Quatrième partir, le bonus : l’astuce qui vous permet de vous sentir plus légitime dans vos prises de décision.

Nous allons nous focaliser sur les deux dernières séries de questions. Pour répondre à ces questions, vous avez grosso modo deux possibilités. L’une dite « intellectuelle» et l’autre plus émotionnelle.

L’astuce est d’essayer de faire coïncider les deux .

Par exemple, la réponse intellectuelle peut être :

« Au bien sûre, j’accepte tout à fait que les gens ils aient des avis différents des mien ».

Alors que la réponse émotionnelle peut être :

« Je me sens quand même dévalorisée quand les gens ils sont pas d’accord avec moi. »

« Je me sens plutôt dévalorisée et triste quand les gens disent qu’ils ne sont pas d’accords. Et franchement des fois je suis en colère quand on me dit que j’ai tords ».

Réunir ces deux styles de réponses peut ressembler à quelque chose comme :

« Je reconnais j’aurai préféré que les personnes soient d’accord avec moi. Cependant, je suis profondément en accord avec moi-même et cela me suffit. Je peux même écouter le point de vue des autres, sans me sentir attaquée, jugée ou même valorisée. Il m’arrive même de changer d’avis !« 

Je sais, je sais, gros boulot en perspective !

C’est cette première question :

« Est-ce que je suis vraiment vraiment en accord avec ce que je vais dire ou ce que je vais faire ? »

Quitte après à changer d’avis, ou à faire évoluer notre avis au court de la discussion. À mon sens, le plus intéressant, le plus difficile, mais aussi le plus efficace, lorsque l’on se sent un petit peu imposteur, c’est de chercher à être le ou la plus alignée possible avec ce que nous disons et ce que nous faisons.

Lorsque sur le moment nous étions sûres que c’était la meilleure solution, que nous étions sûres de faire le bon choix nous avons fait de notre mieux et nous ne pouvions pas faire autrement.

Et voilà, vous savez maintenant pourquoi parfois, vous vous sentez illégitime et comment y remédier.

Pour en savoir encore plus, je vous invite à vous abonner à la chaine à mettre des pouces et des commentaires et je vous dis à très bientôt dans une nouvelle vidéo !

Aurélie Fresel

Facilitatrice de rencontres Parents-Enfants

Laisser un commentaire