Grossesse et psychomotricité

Ou comment agir face aux changements physiques et psychologiques de la grossesse!

Vous pensez que ce poste plairait à votre entourage ? Partagez !

  •  
  •  
  •  
  •  

Bonjour !

Aujourd’hui j’aimerais vous parler de la grossesse d’un point de vue psychomoteur. La psychomotricité s’intéresse à la manière dont la personne vit dans et avec son corps ; si nous ne sommes pas à l’aise dans notre corps, nous ne sommes, en général, pas très à l’aise dans notre tête. Inversement, si nous ne sommes pas très à l’aise dans notre tête nous ne sommes, en général, pas très bien dans notre corps. Notre corps sert en quelque sorte de boussole pour repérer si nous sommes à l’aise dans notre vie ou pas vraiment. Ce qui nous permet de rectifier le tir.

J’ai déjà un peu abordé ici la question des changements physiologiques et psychiques que provoquait une grossesse. Je vais maintenant approfondir mon propos. Ce qu’il y a de bien, c’est que cet article concerne autant les porteuses du bébé que les « attandant(e)s ».

La grossesse est un réactivateur !

La grossesse est un moment que je trouve magique, car il permet de revoir les difficultés non réglées de sa vie et donne ainsi la possibilité – allez, j’ose dire la chance – de les régler une bonne fois pour toutes.

Donc si vous vous traînez de vieilles casseroles, il y a de fortes chances pour qu’elles réapparaissent au moment de la grossesse. Cela peut prendre plusieurs formes, des angoisses, des peurs, des difficultés d’endormissement, des douleurs physiques, de la mauvaise humeur… J’en oublie probablement.

À côté de cela, vous pouvez aussi avoir de grandes joies, un regain d’énergie et des projets plein la tête. Mais tout ça, vous n’aurez probablement pas de mal à le gérer 😉.

Ce qui m’intéresse ici, c’est de vous donner quelques astuces pour passer plus sereinement les moments difficiles – s’il y en a, ce qui n’est pas non plus obligatoire – en comprenant mieux leurs fonctions et en utilisant deux trois astuces.

Si vous vous retrouvez en pleine reviviscence de moment pas très sympa

  • Dites merci ! C’est une super occasion de vous libérer de ces blessures. La première étape est de regarder ces difficultés, douleurs, angoisses, bien en face et de chercher ce qu’elles cherchent à vous dire. Je précise que cela peu aussi être une émotion ou impression ressentie à l’égard du/de la conjoint(e), ou enfant(s) déjà né(e)(s).
  • Est-ce un manque de confiance en vous, une vieille blessure d’abandon mal cicatrisée, une partie de vous que vous redoutez ?… Une fois que vous avez identifié l’origine première de l’émotion ou de la sensation désagréable qui vous embête, parlez-en à des personnes qui pourraient vous aider à voir au-delà de vos pensées actuelles. Cela peut être des proches, ami(e)s ou professionnel(le)s. L’idée ici est de faire une sorte de « tempête de cerveaux » pour trouver un moyen de vous sortir de la manière de penser et de voir qui ne vous permet pas , pour l’instant, de voir une solution à votre difficulté. C’est un peu comme si à force de tourner autour de votre problème, vous aviez creusé une ornière de laquelle vous ne pouviez plus sortir seul(e), les autres seront alors les barreaux de l’échelle vous permettant de sortir du trou vers la liberté.
  • Vous pouvez aussi vous offrir – il faut toujours se faire au moins un cadeau par jour – au moins 5 à 10 minutes de relaxation par jour. Il existe des relaxations guidées sur internet, à vous de voir celle qui vous convient le mieux. Je vous ai mis deux exemples de relaxation guidée en bas de ce poste.
  • La bonne vieille méthode du massage marche aussi très bien. Il est possible de se masser entre conjoint(e)s ou soi-même – par exemple en utilisant des bagues d’auto-massage. Sachez aussi qu’il existe des massages spécifiques pour les femmes enceintes et/ou pour apporter de la détente.

Communiquer ouvertement avec votre partenaire

Je pense que la communication non violente est une forme tout particulièrement bien adaptée à cette période de la vie ; l’attente d’un enfant entraîne souvent de grands remaniements intérieurs. Ils peuvent être tellement fort que nous avons l’impression que tout le monde les voit et les comprend. Sauf qu’il n’en est rien ; chaque personne du couple se trouve en proie à ses propres remaniements qui ne sont pas forcément les mêmes que l’autre personne. Chacun(e)s pense alors, que l’autre sait et qu’il n’est pas nécessaire de le verbaliser clairement. Il devient alors difficile de comprendre et gérer les comportements non désirés, ou l’absence de comportement souhaité, de son/sa chèr(e) et tendre. Très souvent, cela est dû à une incompréhension des besoins profonds de la personne. Pour éviter ça, dites-le plus souvent et clairement possible quelles sont vos émotions et attentes. Mais attention ! Exprimer vos attentes clairement n’oblige en rien le/la destinataire de vos attentes à y répondre. Par contre, si vous exprimez tous(tes) les deux ouvertement et clairement vos émotions – j’entends par là la mise en mot de vos sensations et non un reproche fait à l’autre – il sera plus facile de trouver une véritable entente où les deux parties s’y retrouvent.

Changements physiologiques

La grossesse entraîne des changements physiologiques certains

Cela provoque un changement d’apparence. Cela peut paraître étrange à certains que j’évoque ce fait assez évident. Mais j’ai déjà rencontré des gens qui étaient très gênés par le changement physique de la future mère, ou des mères qui n’arrivaient pas à se reconnaître dans ce corps si différent.

Sachez, messieurs et mesdames en attente d’un enfant, mais non enceintes, qu’il est tout à fait normal que votre conjointe enceinte ait un gros ventre et qu’elle mange plus. Il est tout aussi normal qu’elle ait des variations d’humeur et d’envie. Cela ne veut pas dire que vous devez accepter toutes les demandes qu’elle vous fera – mais ça, je l’ai déjà longuement dit au-dessus.

Sachez, mesdames enceintes, qu’il est tout à fait normal que votre corps change. Que vos sensations changent. Que vous ayez l’impression que vos repères corporels ne sont pas les mêmes. Exemple auquel on ne pense pas toujours : Au bout d’un moment, vous ne verrez plus vos orteils. Ou encore, votre centre de gravité va changer ce qui vous demandera un petit réajustement de la posture.

Sachez enfin, toutes et tous, que les choses vont revenir à la normale quelque temps après la naissance du/des bébé(s).

Pour rester bien avec soi

Pour rester le plus en harmonie avec son corps pendant ces phases de changement, il peut être intéressant de faire du sport. Un sport doux et calme qui vous permette de rester connecté(e)s à vos sensations tout au long de la grossesse. Vous pouvez aussi centrer votre attention sur votre bassin, votre axe et votre souffle à tout moment de la journée. Cela vous permettra de garder un contact conscient avec votre corps, et éviter d’avoir l’impression qu’il ne vous appartient plus. Associés à un travail autour de la perception et reconnaissance des sensationsun peu comme dans la relaxation pleine conscience – ces petits moments vous permettront de compléter le travail de préparation à l’accouchement – si vous désirez en avoir un.

Touche positive

Tout de même, je voulais finir ce poste sur une touche joyeuse. La grossesse peut également être un moment joyeux. Tous les remaniements dont j’ai parlé plus haut ne sont pas forcément présents à tout instant. Il y a aussi – et heureusement – plein de moments joyeux et heureux possibles. Des moments de rêves, de projet, d’anticipations.

Dans ces moments-là, tout est possible. Je vous invite à faire exister, matériellement ces momentsmême les tout petits – sous une ou des formes qui vous convien(nen)t ; photos, vidéos, audio, carnet d’écriture… Ce sont des moments précieux. Il arrive parfois d’être très découragé(e), avoir sous la main une preuve que les choses peuvent aller mieux est alors très aidant.

Je m’arrête là pour aujourd’hui. Je serais heureuse de savoir quelles pensées ce texte vous a provoquées.

Aurélie

Outils qui peuvent aider:

Ces informations se trouvent aussi dans la rubrique “Pour aller plus loin”:

Livre :

Lise Bourbeau « Ecoute ton corps » lien vers livre audio

Dominique Launay « Do-in auto massage »

Raphaële Miljkovitch “Les fondations du lien amoureux

Marshall Rosenberg ” Être vraiment soi, aimer pleinement l’autre ! / la communication non violente au service du couple

Vidéos :

Marshall Rosenberg : « Communication non violente » et son complément avec Isabelle Padovani “Communication Non Violente : Je ne suis pas une Girafe !

Christophe André Méditation de pleine conscience guidée

Méditation Guidée anti-stress

Autre :

Appli respirelax

Bagues d’auto-massage

Vous pensez que ce poste plairait à votre entourage ? Partagez !

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *