X

Que souhaitons-nous transmettre aux enfants ? Et comment y arriver ?

Que souhaitons-nous transmettre aux enfants ? Et comment y arriver ?

Que souhaitons-nous transmettre aux enfants ?

Que transmettons-nous, parfois à notre insu, aux enfants ?

Comment arriver à être le/la plus conscient/e possible des messages que nous envoyons aux enfants ?

Voilà ce que je vous propose de développer dans cet article.

1. Qu’est-ce que je souhaite transmettre

Je vous propose un petit jeu :

  • Prenez une feuille de papier et des feutres de couleur.
  • Installez-vous confortablement et fermez les yeux.
  • Imaginez-vous les choses importantes pour vous dans la vie
    • Les valeurs qui vous tiennent à cœur
    • Les rapports que vous aimez voir entre les gens

Maintenant ouvrez les yeux et écrivez, dessinez, ce que vous avez vu/compris/contacté pendant que vous aviez les yeux fermés.

2. Qu’est-ce que je transmets

Deuxième petit jeu.

Sur une autre feuille de papier, je vous propose d’inscrire toutes les vérités qui vous semblent inviolables, inaltérables, AB-SO-LU-MENT tout à fait VRAI ; d’une vérité universelle et ne pouvant pas être remise en question.

Maintenant, relisez-les et remettez-les en question… Est-ce possible pour vous ?

Exemple : « Il est impératif qu’un/e enfant finisse tout ce qui se trouve dans son assiette. »

Troisième jeu :

Fermez les yeux et imaginez ce que vous retenez de la manière dont la vie vous a été expliquée quand vous étiez enfant :

  • Comment votre entourage réagissait quand vous n’étiez pas en accord
  • Que se passait-il quand vous alliez au-delà de ce qui était permis

Écrivez/dessinez tout cela sur une autre feuille de papier.

À côté de chaque souvenir, je vous propose d’inscrire comment vous faites en tant que parent dans le même genre de situation :

  • si vous fonctionnez de la même manière
  • si vous faites l’opposé
  • ou plutôt « à votre sauce »
transmission - Le Temps Des Séquoias

3. Transmission

En regardant le résultat de ces trois petits jeux, vous pouvez vous faire une idée de ce que vous aimeriez transmettre, de ce que vous transmettez probablement et de la manière dont vous le faites :

Jeu 1 : Vous révèle ce qui est important pour vous.

Le jeu 2 : Vous informe sur vos pensées fondatrices. Vous en avez peut être trouvé certaines qui ne vous convenaient plus/pas

Jeu 3 : Est un bon moyen de savoir si la manière dont vous fonctionnez avec les enfants est acquise ou innée et surtout si cela vous convient ! Je vous propose d’aller voir l’article « Comment trouver le style parental qui vous convient ? Être parent, apprentissage ou instinct ? » dans lequel je parle de la manière dont les parents utilisent leur propre vécu et leurs expériences pour accompagner les enfants au quotidien.

4. Comment je transmets ? « À cet âge on peut encore s’imposer »

Un bon moyen de transmettre ce que vous souhaitez transmettre est de toujours vous demander ce que vous souhaitez que l’enfant apprenne de l’expérience qu’il/elle vitpas de panique, cela devient de plus en plus facile avec le temps et la pratique.

Exemple : un bébé de 4 mois qui refuse d’être pris dans les bras de la grand-mère et qui entend « à cet âge on peut encore lui imposer », ne comprend peut-être pas le sens de la phrase, mais comprend et commence à apprendre que la volonté du plus fort prévaut sur le désir du plus faible.

Exemple 2 : Un/e enfant qui exprimerait de la peur face au jeu d’un/e autre enfant et dont l’adulte dirait « Oh, tu vois bien que c’est un jeu. », apprendrait que ses émotions valent moins que le plaisir des personnes en face.

Ces deux exemples vécus peuvent sembler anodins pour certains et sont, à mes yeux, fondamentaux. L’enfant, quels que soient son âge et son niveau de compréhension, apprend de ses expériences du quotidien.

Si vous vous demander comment communiquer autrement avec les enfants, je vous propose d’aller voir cette vidéo qui pourrait vous donner quelques pistes : Marshall Rosenberg « Éduquer sans récompense ni punition CNV ».

5. Comment je transmets – le retour – Vie quotidienne

Nous en arrivons à comment transmettre aux enfants ce que je souhaite transmettre … en utilisant le quotidien et toutes les expériences qu’il contient !

Je m’explique : chaque moment vécu n’est qu’un fait. La manière dont nous interprétons ces moments en fait des expériences uniques. En appliquant à chaque instant – ou du moins le plus souvent possible – vos valeurs dans le quotidien familial, vous les transmettrez aux enfants.

Petit à petit, en incarnant par vos faits, gestes et paroles vos valeurs, vous montrerez l’exemple aux enfants qui auront ainsi un modèle de compréhension du monde.

Les articles « « Un bon parent doit »… mythe du super parent ! » et « Chant des sirènes et conscience de la parentalité qui vous convient » peuvent vous intéresser si vous avez du mal à supporter le regard que votre entourage porte sur votre manière d’être parent.

6. Les ressemblances rassemblent, les différences enrichissent

Avant de clôturer cet article, j’aimerais vous parler de cette phrase : « Les ressemblances rassemblent, les différences enrichissent ».

Nous avons tous une vision du « paradis » sur terre. Nous pensons tous que si tout le monde se comportait de telle manière et non de telle autre, le monde serait meilleur.

Il peut être tentant de chercher à imposer certains comportements aux enfants et de leur demander de mettre tels autres comportements de côté.

Mais/et toute la difficulté d’être parent est là : permettre à l’enfant d’être lui/elle-même :

  • en conservant les différences qui le rendent unique et qui contribuent à l’enrichissement du monde,
  • tout en lui permettant de comprendre le monde dans lequel il/elle évolue pour qu’il/elle y trouve sa place.

C’est possible !

La vidéo sur la théorie de l’attachement peut vous aider à comprendre tout l’intérêt d’accompagner l’enfant vers son autonomie: Théorie de l’attachement – Conférence – Nicole Guédeney

Laissez un commentaire et partagez-nous votre expérience : comment faites-vous pour transmettre vos valeurs aux enfants ?

Aurélie

Facilitatrice de rencontre parent-enfant

Outils qui peuvent aider :

Ces informations se trouvent aussi dans la rubrique « Bibliographie » :

Livres :

Charlotte Poussin « Montessori de la naissance à 3 ans : Apprends-moi à être moi-même »

Anne-Sophie Rochegude « Les émotions du bébé : totem mais pas de tabous ! »

Marshall Rosenberg « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) »

Frans Veldman « Haptonomie. Science de l’affectivité »

Paul Watzlawick « La réalité de la réalité: confusion, désinformation, communication »



Laisser un commentaire