X
En juin c'était festival !

Prendre soin et caregiving

Prendre soin de qui, de quoi ?” Je vous propose aujourd’hui une réflexion sur ce fameux « caregiving » si cher à notre ami Winnicott.

Repas sur genoux

1- Qu’entend-on par « Caregiving » ou « prendre soin »

Ce que la plupart des gens du « métier » entendent par « Care giving » – littéralement « donner du soin » – c’est le fait de s’occuper – en général – de quelqu’un d’autre. Je vais parler ici du parent qui s’occupe de son enfant – mais pas uniquement.

Le caregiving sous-tend l’idée de s’occuper du bien-être de la personne. Toutes les sphères sont concernées : bien-être physique, émotionnel, mental… ; cela passe notamment par donner à la personne un sentiment de sécurité et lui permettre de s’épanouir dans le respect de ses différences. Le tout de manière prévisible et cohérente pour que la personne puisse savoir à quoi s’attendre dans le cas où elle serait confrontée à une situation similaire.

2- De qui parle-t-on

Hé bien de tout le monde !

Cependant, en général, le/la caregiver est la personne qui prend soin d’une autre et qui est considérée – au moins dans cette situation précise – comme plus sage et pouvant être un soutien pour celle à qui elle apporte son aide.

Là où j’aimerai porter votre attention, c’est qu’à partir d’un certain âge, nous pouvons être ce caregiver envers nous-mêmes.

Nous avons le droit – et à mon sens le devoir – d’être doux/douce envers nous-mêmes.

Nous devons prendre soin de nous avant tout ! Un peu comme dans les avions, où la consigne est de se mettre le masque à oxygène en premier pour pouvoir aider les autres par la suite. Alors oui, je sais, c’est souvent plus facile à dire qu’à faire… Mais le fait d’en être conscient/e est déjà un bon début.

3- Pourquoi ?

Répondre au pourquoi est souvent un peu compliqué. Dans l’idéal, j’invite toute personne dans la posture du caregiver à se demander qu’elles sont ses motivations profondes pour aider quelqu’un/e d’autre – ou soi-même :

– Est-ce pour se sentir important/e ?

– Pour amener l’autre à faire quelque chose en particulier que vous avez décidé – même si cela ne correspond pas à l’envie/besoin de l’autre ?

– Est-ce totalement désintéressé – vraiment désintéressé ?

-…

Dans le même ordre d’idée :

-Pourquoi je ne m’autorise pas à prendre soin de moi ?

– Est-ce que je pense que c’est aux autres de toujours prendre soin de moi et pourquoi?

– Pourquoi je ne supporte pas que l’on me demande – ou avoir l’impression que l’on me demande– de l’aide ?

– Ai-je beaucoup de mal à demander du soutien et si oui, pourquoi ?

-…

Ce sont des questions qui peuvent soulever des réponses dérangeantes. Elles me semblent cependant primordiales pour pouvoir prendre soin de l’autre, ou de soi, de la manière la plus appropriée possible.

4- Pour quoi

Pour quelle raison la notion de caregiving est-elle si à la mode – et à mon sens si important à bien comprendre.

La théorie de l’attachement a mis en évidence l’importance du caregiving précoce dans les relations entre humains – que cela soit sur le plan amoureux et amical, mais aussi, pour tout ce qui concerne la santé et le bien-être physique et mental de nous tous !

Ce qui apparaît, c’est qu’une personne ayant reçu un caregiving suffisamment bon pendant les premiers mois de sa vie, aura plus de « chances » d’avoir une vie épanouieou du moins aura plus de billes pour faire face aux obstacles qu’il/elle rencontrera dans sa vie.

5- trucs et astuces

Je vous partage ici deux ou trois trucs qui peuvent fonctionner pour prendre soin de soi :

– Répondre aux questions du point 3 😉

– Se poser la question de « qu’est-ce qui me ferait plaisirvraiment plaisir – maintenant » ? et se l’offrir

Demander à l’autre quel est son besoin en ce momentet le respecter voire y répondre quand cela est possible.

– S’autoriser à être imparfait/e !Ce que l’on ai et ce que l’on fait est suffisamment bien et bon !

Répondre à ses différents besoins en tant que parents, femme/homme, conjoints/e, ami/e… – à mon sens, toutes ces parties de nous ont la même valeur et méritent d’être entendues et valorisées à parts égales.

À vos claviers, laissez un commentaire ! Quels sont vos trucs pour prendre soin de vous ?

Aurélie

Outils qui peuvent aider:

Ces informations se trouvent aussi dans la rubrique “Pour aller plus loin“:

Livres :

Nicole Guedeney « L’attachement, un lien vital » PDF gratuit

P’tit guide d’attachement” (PDF gratuit)

Donald W. Winnicott « Conseils aux parents »

Donald W. Winnicott « L’Enfant et sa famille : Les premières relations »

Donald W. Winnicott « La Mère suffisamment bonne »

Articles :

Nicole GUEDENEY « Quelques apports de la théorie de l’attachement à la pratique en santé mentale de l’enfant  » (PDF)

Sous la direction de Blaise Pierrehumbert « L’attachement, de la théorie à la clinique » (PDF)

Vidéos YouTube:

Théorie de l’attachement – Conférence – Nicole Guédeney, en vidéo

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre " Comment vivre heureux avec un nouveau-né?  Quatre astuces qui changent tout🤠

__CONFIG_colors_palette __ {"active_palette": 0, "config": {"colors": {"3e1f8": {"name": "Accent principal", "parent": - 1}}, "dégradés": []}, "palettes": [{"name": "Palette par", "value": {"colors": {"3e1f8": {"val": "var (- tcb-local-color-3aaa8)", " hsl ": {" h ": 210," s ": 0,78," l ": 0,01," a ": 1}}}," dégradés ": []}," original ": {" couleurs ": {" 3e1f8 ": {" val ":" rgb (19, 114, 211) "," hsl ": {" h ": 210," s ": 0.83," l ": 0.45}}}," dégradés ": []}}]} __ CONFIG_colors_palette__
Recevoir le livre

En remplissant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité .