Portage physiologique

Bonjour !

Aujourd’hui, nous allons parler portage physiologique. Avant toute chose, dès qu’il s’agit de portage en écharpe, il est primordial de se former auprès d’une personne habilitée. Contrairement au massage bébé, un portage en écharpe mal mis en place est dangereux à court, moyen et long terme pour l’adulte et l’enfant . Alors qu’un portage fait dans les règles de l’art est bénéfique à court, moyen et long terme pour tout le monde.

1- Pourquoi une formation est-elle nécessaire ?

Dans notre société actuelle, nous avons perdu l’habitude de porter nos enfants en écharpe. Nous avons, pendant longtemps, utilisé les poussettes, cosy, voire porte-bébé, et ces pratiques sont très différentes du portage que nous allons voir dans cet article.

Un portage en écharpe mal préparé peut rapidement devenir un calvaire pour le/la porteur(euse) et le/la porté(e). Les maux les plus classiques sont le mal de dos pour l’adulte, le froid, les douleurs articulaires, les difficultés de circulation sanguine et la sensation de chute ou de « rigidité » pour le bébé.

Très souvent, vous verrez les positions et points d’attention à avoir, associés à un âge. En vérité, il s’agit plutôt de s’adapter aux besoins de votre enfant, en fonction de ses capacités psychomotrices. Dans cet article, je vous présenterai les différents éléments de posture auxquels il faut particulièrement faire attention. Pour recevoir le texte expliquant les raisons et bienfaits du portage physiologique, inscrivez-vous à la newsletter !

2- Quand votre enfant ne tient pas sa tête

  • Il est fort possible que cela s’associe à une hypotonie – c’est-à-dire des muscles tous mous– au niveau du dos. Il faudra veiller à conserver la courbure naturelle du dos qui permet à l’enfant de s’enrouler sur lui-même, comme dans le ventre de sa mère.
  • Comme il/elle ne tient pas encore sa tête, il faudra aussi porter une attention particulière à ce qu’elle soit maintenue dans la continuité des dorsales, les cervicales continuant l’enroulement de la colonne.
  • En plus de cela, il faut faire en sorte que les voies respiratoires soient bien dégagées à tout moment. Cela peut paraître bizarre de le préciser, mais mieux vaut prévenir…
  • En définitive, votre bébé sera regroupé(e) sur lui/elle-même, dos vers l’extérieur, position mimant celle qu’il/elle avait avant de naître.

3- Quand votre enfant redresse volontairement sa tête lorsqu’il/elle est sur le ventre

  • Les invariants ; veillez à ce que ses voies respiratoires soient bien dégagées.
  • Comme il/elle tient mieux sa tête, il est moins nécessaire de la maintenir avec le tissu ; cependant, votre enfant peut se fatiguer vite et il est bon de vérifier de temps en temps comment est positionnée sa tête.
  • La cause et conséquence de cette tenue de tête sont que ses cervicales n’ont plus besoin de suivre la courbure du reste de la colonne. Sa tête peut se redresser.
  • La position des jambes est moins fléchie, hanches et jambes donnent l’impression que l’enfant est accroupi(e) sur le ventre de son parent.
  • Le dos reste en enroulement.

4- Quand votre enfant décolle la tête du sol lorsqu’il/elle est sur le dos

  • Veillez encore à bien dégager les voies respiratoires.
  • Votre enfant ayant une bonne tenue volontaire de sa tête, il n’est pas nécessaire de l’aider à ce niveau.
  • Le dos est en train de se redresser, mais les muscles dorsaux ne sont pas encore totalement opérationnels. Il est donc nécessaire de permettre un enroulement surtout au niveau du bas du dos.
  • La position ressemble à un mélange d’une assise classique et d’un accroupissement.

5- Quand votre enfant commence à se mettre debout seul(e) en se tenant à un support

  • Là encore, quand bien même votre enfant saurait parfaitement tient sa tête, il faut rester vigilant(e) et s’assurer que les voies respiratoires sont libérées.
  • La tenue de la tête est bien maîtrisée, il ne faudra éventuellement la soutenir que lors des siestes et grosses fatigues.
  • Les lombaires se redressent de plus en plus, votre enfant peut maintenant être véritablement assis dans l’écharpe de portage.

Compléments d’information

Dans une écharpe de portage, l’enfant se refroidit beaucoup plus vite que dans une poussette ou un cosy. Il faut donc impérativement l’habiller en conséquence. De plus en plus d’habits spécifiques sont vendus sur le marché. En réalité, pas besoin de se ruiner en bas et chaussettes spécifiques. Des bas et chaussettes standards, bien chaudes, avec pantalon et manteau associés feront très bien l’affaire.

Pensez aussi à votre propre confort. Il existe des manteaux conçus pour envelopper parent et bébé – bon là, pour le coup c’est spécifique. Mais vous pouvez aussi prendre un manteau XXXXXL qui fera l’affaire.

Un portage qui vous fait mal au dos – ou ailleurs – est à bannir. Il faut absolument que vous et votre enfant soyez confortablement installé(e)s.

J’insiste encore un peu… Formez-vous ! Il existe plusieurs styles de portage, plusieurs écharpes de portages, plusieurs écoles… Peu importe, ce que vous choisissez. À long terme, l’important est de vous assurer un dos en bon état, pour vous, et des hanches, une circulation sanguine et un dos sains pour votre enfant.

Avez-vous déjà essayé les écharpes de portage. Qu’en pensez-vous ? Dites-le-nous dans un commentaire !

Aurélie

Outils qui peuvent aider:

Ces informations se trouvent aussi dans la rubrique “Pour aller plus loin”:

Article :

Respect de la physiologie et de sécurité

Vous pensez que ce poste plairait à votre entourage ? Partagez !

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *