L’enfantement

découvrez différente positions physiologiques d’enfantement

Vous pensez que ce poste plairait à votre entourage ? Partagez !

  •  
  •  
  •  
  •  

Dessin inspiré des sculptures d’Isabelle Mounier.

Bonjour !

Aujourd’hui je voudrais vous parler de l’enfantement. J’utilise ce terme préférentiellement à “accouchement”, car physiologiquement, le corps de la femme est apte à donner naissance dans de multiple positions… pas toujours allongées.

Comme à chaque lecture, je vous invite à lire, à échanger et à faire vos propres choix !

5 postures physiologiques

Il est possible et même conseillé de changer de position pendant la période d’enfantement ; cela peut vous amener un surplus de confort et aider à la naissance ; dans tous les cas, je vous conseille d’écouter votre corps et ses demandes. Hormis dans les cas de naissances à risques des mécanismes physiologiques se mettent en place pour accompagner, faciliter et sécuriser l’enfantement. Il est cependant parfois difficile de mettre en place ce que la femme ressent comme juste, car le monde actuel a normalisé et standardisé les naissances. Je vous invite à vous renseigner sur les règles en vigueur dans le lieu de naissance et à discuter de ce qui est important, pour vous, avec le/la/les professionnel(le)(s) que vous aurez choisis. Vous avez la possibilité et le droit de changer d’accompagnant(e)(s) si vous n’arrivez pas à vous mettre d’accord sur des points qui vous semblent primordiaux à votre bien-être et au respect de votre vision de la vie.

C’est postures ne sont pas les seules possibles, sentez vous libre de prendre les positions qui vous appellent.

1- Position couchée sur le côté :

Posture qui permet le repos de la femme entre deux poussées, qui sont facilitées. Le sacrum est libéré ce qui aide le passage du bébé. Cette posture protège le périnée et diminue le risque d’hémorroïdes.

Lorsque le travail dure longtemps, cela peut devenir inconfortable au niveau des hanches.

2- Position assise dos droit :

Posture intéressante, car le bassin de la future mère est bien orienté et la gravité va aider le bébé à naître.

Par contre, cette posture peut être inconfortable, car elle suppose un effort pour maintenir le dos droit. Cela provoque également une pression accrue sur le périnée et sur les possibles hémorroïdes.

3- Position accroupie

Le bassin et le sacrum de la femme sont libérés et peuvent bouger librement. La gravité aide également l’enfant pour la naissance s’il/elle est bien placé(e).

Par contre, cette position est très contraignante au niveau de la pression sanguine du bas du corps ; cela risque d’avoir des répercussions au niveau des varices et des hémorroïdes. Cette posture demande également un effort pour la femme. Pour les bébés « mal placés », cela peut leur compliquer la tâche.

4- Position à 4 pattes

Pour la femme, le sacrum étant totalement libre et le bassin « ouvert », les douleurs du bas du dos sont atténuées. Cette option aide le bébé à se positionner correctement et la gravité contribue positivement à la naissance.

Cette posture est difficile à tenir si la femme a peu de tonus abdominal, elle est également contraignante au niveau des articulations des genoux, des poignets et pour les mains. Les inconvénients articulatoires peuvent être contournés en se mettant sur les avant-bras et non en se soutenant par les mains.

5- Position debout

Bassin et sacrum bien positionnés. Donne la possibilité à la femme de bouger pour se soulager. La gravité aide l’enfant à naître. Les douleurs du bas du dos peuvent s’en trouver diminuées.

Par contre, il peut être difficile de rester longtemps debout et la pression du bébé peut s’en trouver accrues et devenir inconfortable.

Astuces !

L’asymétrie du bassin, en changeant les jambes de position, permet d’augmenter son ouverture du côté de la jambe levée, ce qui peut aider le passage du bébé.

Les balancements peuvent diminuer les douleurs et créer une sorte de mouvement de va et viens qui peut aider le bébé à passer le bassin.

Accessoires intéressants

Il est possible de s’aider d’objets pour vous soulager ou augmenter votre confort durant l’enfantement. Cela peut-être des soutiens à la posture, comme des ballons plus ou moins gros, des coussins, des barres et/ou liens de suspension. Prenez avec vous le ou les objet(s) qui vous tiennent à cœur et vous remontent le moral.

L’idée est d’être le plus en confiance et sérénité possible et d’avoir du soutien non invasif pour vous accompagner dans ce moment de transition.

Le choix du lieu

Depuis plus de 100 ans, l’enfantement a été médicalisé en structure de soin. Mais il n’y a pas si longtemps, l’enfantement à domicile faisait partie des options officielles au même titre que l’accouchement en établissements médicalisés.

En France, il existe plusieurs types de lieux de soin pour l’enfantement : les maternités classiques, celles proposant l’« Initiative Hôpital Ami des Bébés » ou les accouchements dans l’eau, les plateaux techniques, les maisons de naissance…

L’enfantement à domicile est légal et fait partie des choix possibles pour les futurs parents. Vous trouverez des sites qui en parlent à la fin de cet article dans « outils qui peuvent aider ».

Sachez que, quel que soit votre choix de lieu de naissance, vous avez toujours le droit de choisir le(s) professionnel(le)(s) qui vont vous accompagner. Il est aussi possible de demander d’être accompagné par une autre personne si vous vous rendez compte que le/la professionnel(le) ne vous convient pas.

L’haptonomie

Pour clore cet article, je souhaitais mettre en avant l’haptonomie, qui est une technique utilisée par certaines sage-femmes pour accompagner les parents et le bébé dans leur rencontre pré et post natal. L’haptonomie est aussi une préparation à la naissance et aide durant l’enfantement.

La base de l’haptonomie est l’entrée en relation via le toucher. Elle se fait toujours au moins à trois, c’est-à-dire, les deux parents et l’enfant.

Elle aide les différents membres d’une famille à se reconnaître comme uniques, spéciaux et pourtant uni(e)s les un(e)s aux autres par des liens forts qui sont le respect et l’amour ; liens qui se créent avant la rencontre physique de la naissance.

Sachez aussi que cette approche n’est pas uniquement utilisée en périnatalité, elle peut accompagner tout à chacun dans la redécouverte de soi et de ses possibilités corporelles.

Un commentaire, une réflexion ? À vos claviers !

Aurélie

Outils qui peuvent aider:

Ces informations se trouvent aussi dans la rubrique “Pour aller plus loin”:

Livre :

Laëtitia Négrié etBéatrice Cascalès « l’accouchement est politique »

Frans Veldman « Haptonomie. Science de l’affectivité »

Article :

Lucie Hamelin Accouchement physiologique et positions d’accouchement: suivre le mouvement

Elvire Lecompte-de Almeida Petit guide de l’accouchement physiologique

Site internet :

AAD sur l’accouchement à domicile

Haptonomie

Ma grossesse ma naissance

Vidéo

Catherine Dolto “l’haptonomie

Vous pensez que ce poste plairait à votre entourage ? Partagez !

  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *