X

Je culpabilise de prendre du temps pour moi : burn-out parental

Faites-vous partie des parents d’enfant(s) en bas âge qui culpabilisent de prendre du temps pour eux-mêmes ?

De celles et ceux qui se dépêchent de rentrer du travail pour enchaîner directement avec le quotidien auprès des enfants ?

Êtes-vous à l’écoute de vos besoins autant que de ceux de vos bambins ?

Non ? Voyons ça ensemble…

1- Les règles pour être un « bon parent »

Peut-être, pensez-vous qu’il existe une sorte de manuel du bon parent. Quand vous imaginez ce que vous devriez faire pour que votre enfant soit le/la plus heureu(x)(se) possible, une liste de règles gravée dans le marbre vous apparaît. Et cela vous décourage et vous mine parce que vous n’en suivez pas le quart de la moitié ?

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul/e dans cette situation.

Cela ne vous réconforte pas ?

Normal, les pires bourreaux sont ces petites phrases et pensées assassines qui tournent en boucle dans nos têtes. Vous trouvez mes mots un peu forts ? Posez-vous un instant et faites le point. Que penseriez-vous de la personne qui vous dirait en face tout ce que vous vous dites intérieurement ?

2- Comment s’améliorer comme parent ?

Dans la « vraie » vie, il n’existe pas de règles du Bon Parent… Et en même temps, il existe des astuces, trucs, et façons d’être qui permettent à tous et toutes de devenir un/e parent plus épanoui(e), plus en conscience de ce qui se passe pour son enfant. Bref, un/e parent plus à même d’accompagner avec justesse son enfant dans la vie.

Comment ?

En premier lieu, en étant soi-même conscient/e de ce qui est important pour vous. En acceptant que ce que vous souhaitez pour votre enfant, vous le souhaitez probablement aussi pour vous. Et en vous autorisant à vous offrir ce que vous lui souhaitez de meilleur.

Alors, quels sont vos besoins ?

man person cute young

3- Quelle est cette notion de besoin ?

Les besoins désignent ce qu’il nous faut pour « bien » vivre notre vie. Ils peuvent varier d’une personne à l’autre, même si en règle générale, nous retrouvons chez tout le monde le besoin de se sentir en sécurité, le fait de répondre à ses besoins physiologiques… Si le sujet vous intéresse, je vous propose de regarder l’article qui traite des besoins chez les bébés et celui qui utilise cette notion de besoin au profit de la communication non violente.

Quel rapport avec le sujet de cet article ?

Hé bien, si vous arrivez à identifier vos besoins que vous avez tendance à négliger en ce moment, vous saurez exactement quoi faire pour vous ressourcer en un minimum de temps.

Astuces : Pour savoir quels sont vos besoins et ce qui est important pour vous, demandez-vous ce que vous souhaitez de mieux pour vos enfants et ce que vous souhaitez absolument leur éviter et appliquez-le à votre propre personne.

4- « Je peux tenir » et burn-out parental

Le burn-out parental est une sorte d’épuisement de la vie familiale ; une sensation de manque d’énergie qui s’accompagne de difficulté à gérer ses émotions, une sensation de manque de sens et une impression « que cela ne finira jamais ».

À quoi cela est dû ?

Probablement à un épuisement des ressources dû à un déséquilibre entre énergies utilisées au bon fonctionnement de la vie familiale et énergies utilisées pour remplir son « réservoir » personnel.

Je m’explique : si vous voulez aller de Paris à Berlin en voiture, il vous faut faire des pauses régulières pour faire le plein de carburant. Toutes proportions gardées, vous êtes comme la voiture ; si vous ne faites pas régulièrement des pauses pour « faire le plein », vous allez tomber en panne sèche et ne pourrez plus accompagner personne nulle part.

Astuce : Tout comme les voitures, il n’est pas intéressant de faire le plein avec n’importe quel carburant. Vous êtes unique. Vous avez donc besoin de faire le point pour savoir ce qu’il vous faut pour vous sentir bien, ressourcé/e, plein/e d’énergie et prêt/e à relever les défis que la vie mettra sur votre chemin.

5- Pourquoi prendre du temps pour soi-même

Alors, comprenez-vous un peu mieux pourquoi il est important de prendre le temps de prendre du temps pour vous ?

Si cela vous semble compliqué de trouver de l’espace dans votre journée pour vous, alors je vous suggère de programmer ce moment dans votre agenda. Vous êtes le/la mieux placé/e pour savoir de combien de temps vous avez besoin ; plus vous saurez identifier vos besoins, et plus vous serez à même d’y répondre de manière rapide, efficace et plaisante !

Alors haut les cœurs ! Osez vous mettre au centre de vos intérêts au moins une fois par jour ! Cela vous changera la vie, et probablement celle de votre famille.

Laissez un commentaire et partagez-nous votre moyen de vous aménager un temps pour vous dans la journée !

Aurélie

Facilitatrice de rencontre parent-enfant

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire